Dossier sur la ferme des animaux : l'humour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1635 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ce roman, la fantaisie est omniprésente. En effet ce texte fait preuve d’originalité, d’imagination et d’excentricité. La fantaisie est entièrement consacrée au fait que les animaux ont toutes les caractéristiques humaines.
Les animaux sont tantot défavorisés et reprennent les caractéristiques d’un « animal » et tantot sont favorisés et donc humanisés.
D’un coté , les animaux sontdéfavorisés, ils sont décrits de manières péjoratives. On peut donc citer la stupidité exagérée des moutons qui ne cessent de répéter le slogan qu’ils ont appris ou plutot que les cochons leur ont fait aprrendre ; c’est un slogan qui empeche les autres animaux à négocier les modifications favorisants les cochons , prenons comme justificatif l’extrait suivant de la page 97-98 : « Tout effrayés qu’ilsfussent, certains animaux auraient peut-etre bien protesté, si à cet instant les moutons n’avaient entonné leurs bêlements habituels : Quatrepattes, oui ! Deuxpattes, non ! Et ils bêlèrent plusieurs minutes durant, et mirent fin à la discussion. ». De même, Malabar, le cheval qui travaille très dure est décrit comme étant quelqu’un d’analphabète, mais aussi quelqu’un de très sot qui n’arrive pas àapprendre plus de 4 lettres de l’alphabet : « Malabar n’allait pas au-delà de la lettre D […] » (page 39). Finalement, l’exemple le plus évident est celui des chiens, qui ne sont autres que des gardes, pour ne pas dire serviteurs de leur chef Napoléon. En effet, ils agissent comme des « bêtes sauvages » , citons un des maints exemples le montrant : « La nuit quatre chiens montèrent la garde autour deson lit, un à chaque coin… » ( page 103) ; « Et quand Napoléon lâche les neuf molosses de sa garde » (page 112).
D’un autre côté, les animaux sont tout de même décrits de manières mélioratives, car ces derniers ne sont pas des animaux ordinaires. Nous remarquons quand même qu’ils parlent, chantent, et pour les cochons, s’habillent, marchent, mangent à table et dorment dans un lit. Entamons letout, par le fait que tout les animaux ont réussi à apprendre une chanson assez longue, leur hymne « bêtes d’Angleterre » : « Les plus délurés[…] apprirent le tout par cœur en quelques minutes. » (page 118). Aussi, nous avons le fait que Napoléon, le chef de la ferme ait des privilèges et qu’il soit servi par des chiens, notons aussi qu’à la page 142, il est en possession d’un fouet : « Il tenait unfouet dans sa patte. ». Finalement, les cochons qui au fur et à mesure que l’histoire avance, prennent de plus en plus de privilèges en modifiant les sept commandements initiales. En effet ils finissent par faire tout ce que Sage l’ancien (qui est considéré comme le fondateur de la révolution des animaux) avait interdit dans son discours : Prenons comme justificatif l’extrait de la page 144 trèsrévélateur de la situation : « Après quoi le lendemain il ne parut pas étrange de voir les cochons superviser le travail de la ferme le fouet à la patte. Il ne parut pas étrange d’apprendre qu’ils s’étaient procurés un poste de radio, faisaient installer le téléphone et s’étaient abonnés à des journaux […] non plus que de voir les cochons endosser les vêtements de Mr Jones tirés de l’armoire. » .Sans oublier que l’auteur dans ses derniers mots a cité clairement que les cochons et les hommes se confondaient entre eux : « Dehors les yeux des animaux allaient du cochon à l’homme et de l’homme au cochon, et de nouveau du cochon à l’homme ; mais déjà il était impossible de distinguer l’un de l’autre. » (page 151)
La ferme des animaux , en étant fantaisiste , est aussi très homoristique. Eneffet le thème qui est principalement abordé , qui est le totalitarisme , est abordé de manière très humoristique. On peut par exemple prendre l’extrait page 87/88 , où les animaux de la ferme croient que leur habitation est hantée par le défunt Boule de neïge. A chaque fois qu’une mauvaise action est commise sans que l’on ne sache pourquoi , elle est attribuée au vilain fantôme de Boule de...
tracking img