Dossier sur l art plastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1936 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
1944 : naissance le 6 septembre à Paris d’un père juif et d’une mère catholique. Il ne connaît pas de véritable scolarité, ni de formation artistique.
1958 : à seulement quatorze ans, Christian Boltanski réalise ses premières peintures dans un style figuratif. Médium qu'il abandonnera en 1967 pour lui préférer des matériaux plus expérimentaux.
1968 : première exposition personnelle authéâtre du Ranelagh à Paris : il présente des marionnettes
Grandeur nature, confectionnées dans une facture volontairement grossière, et un film dont le titre indique la teneur de ses premiers travaux, La Vie impossible de Christian Boltanski.
1969 : parution de son premier livre Recherche et présentation de tout ce qui reste de mon enfance,
1944-1950. C'est l'apparition du thème autobiographique.Mythologies individuelles
1972 : il expose pour la première fois à la Documenta 5 de Kassel (Allemagne) dans la section intitulée « Mythologies individuelles ».
1977 : Il commence la série des Compositions, avec des photographies de très grands formats comparables à ceux des tableaux en peinture.
1984 : exposition rétrospective au Musée national d'art moderne. Elle se compose de deuxparties, l'une autour du thème de l'autobiographie avec des pièces faites de documents et d'archives ; l'autre présente de grandes photographies plus proches d'un travail pictural classique.
1985 : début de la série des Monuments : des photographies de visages anonymes sont installées au sein de murs en forme d'autels,
Ou en constellation d'images éclairées par de petites lampes. Unereprésentation indirecte de la Shoah
1987 : pour la Documenta 8 de Kassel en Allemagne, il traite la Shoah qu'il avait déjà abordé, mais de manière moins directe.
1988 : un matériau apparaît dans son œuvre : le vêtement. Il crée Réserve, une pièce qui fait allusion aux entrepôts dans lesquels les nazis remisaient les effets des personnes déportées.
L'usage du vêtement chez Boltanski est donc d'embléelié au thème de la mort, comme c'était déjà le cas pour la photographie.
L’œuvre de Boltanski est magique. Elle est très forte de sens sans pour autant que les éléments qui constituent son œuvre racontent un récit réel. En effet, Boltanski est le roi de l’illusion. Il invente un passé à la fois pour lui et pour les autres. Il n’est pas pour autant révisionniste. Il interprète.En effet, un deses projets se nomme “MONUMENT ODESSA”. Il utilise des photos floues de jeunes enfants qu’il encadre et les dispose au milieu de vieilles ampoules alimentées de vieux fils électriques qui s’entremêlent en étant négligemment disposés sur les portraits. Il ne fait aucun doute que ces enfants sont des enfants juifs qui ont péri dans les camps de la mort. Pourtant il ne s’agit en réalité que de photosanciennes sans qu’elles soient en relation avec ce passé si funeste. Les ampoules paraissent vieilles et pourtant on les trouve encore dans le commerce. Les câbles électriques noires semblent appartenir à un passé très éloigné. Les interrupteurs sont de vieux interrupteurs. Il apparait évident à un observateur que tout ce matériel qui constitue l’œuvre est daté des années de guerre (1939-1945).Pourtant, il n’en est rien. Il s’agit en fait du génie de Christian Boltanski. Rien n’est vrai et pourtant tout est vrai. Je dirais même que tout est tellement parfait que tout est vraisemblable.
Dans l’œuvre ci-dessous, on a l’impression d’être face à un monument en hommage à la mémoire des victimes des chambres à gaz.

Pour se rapprocher de qui est Christian Boltanski, il n’y pas mieux quede lire ses propres mots:
« Une grande partie de mon activité est liée à l’idée de biographie, mais une biographie totalement fausse et donnée comme fausse avec toutes sortes de fausses preuves. On peut trouver ceci dans toute ma vie : la non-existence du personnage ; plus on parle de Christian Boltanski, moins il existe. »
Voici en une courte biographie de Boltanski récupéré sur Wikipédia:...
tracking img