Double assassinat

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2071 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Double assassinat dans la rue morgue :

Introduction : contexte d’émergence : texte appartient aux histoires extraordinairehistoire d’horreur à la base, issu d’un fond mythique qui entre dans La belle et la bête. Ce texte va dans la tradition du roman noir : genre apparaissant fin 18èmeroman lançant genre fantastique. Texte qui à avoir avec l’insolite, l’horreur, le fantastique. « Quelquechose d’excessif et de bizarre », « effroyable mystère ». Avec le personnage de Dupin, Poe instaure une différence car cette analyse l’emporte sur le mystèreexplication rationnel face à l’horreur.
Texte fondateur du genre policier dont on verra qu’en même temps, ce genre se mêle à l’horreur et au fantastique. Comment ils cohabitent et comment le genre nouveau du roman policier l’emporte ?
Titre: « assassinat » : terminologie typique de ce qui deviendra le genre policierassocie la mort à une origine, une cause. Rapport victime-meurtrier et donc un cheminement, et l’aspect analytique du texte fait l’apologie de la raison : élément clé du texte policier. Ce qui fait que ce texte lance la veine policière, il instaure un type de récit spécial de ce meurtre : ce qui caractérise ce nouveauest l’organisation narrative : mise en œuvre du fondement narratif des romans policiers. Dans le titre, il y a le mot « double » marquant une forme de surenchère au caractère macabre du texte, mais aussi marque quelque chose de l’ordre de la dualité : le motif du double. La dualité joue sur de nombreux plans dans le texte, et nous invite à une lecture pas trop univoque, pas trop simpliste : il y ades doubles fonds. « Rue Morgue » : cadre spatiale du texte et nom très chargé car morgue = lieu de la mort, lieu cadré : le texte policier cadre la mort ; mais en même temps, c’est « rue morgue » : rue donc mort cout, est partout, échappe à la réduction policière : les enjeux souterrains du texte policier ou ordre et désordre.

I) Les pièges narratifs ou la mise en œuvre du récit policierRemarques : narration à la première personne : toujours le même point de vuefocalisation interne fixe. Or ce « je » n’est pas le personnage principal, il est un narrateur témoin, ce qui induit un décalage forcément, car on n’est pas dans les pensées du détective, on est donc décalé par rapport à l’enquête. Autre décalage : on a à faire à un récit rétrospectif, après coup : il en sait beaucoup plusqu’il en savait en tant que personnage. Le « je » narrateur en sait plus que le « je » personnage mais nous livre pas d’information : il se met dans la peau du « je » personnage. Construction narrative : Poe crée ce phénomène d’Anachronienouveau.

1) Le détective comme figure du lecteur

Détective marginal avec Dupin, guère décrit, il est avant tout une parole, la parole de celui qui saitmais qui ne délivre pas tout ce qu’il sait. Aspect structurel du détective dans la construction du texte. Dupin= essentiellement un lecteur. L’accent est mis la dessus dès la présentation du personnage : un lecteur qui cherche un livre « fort remarquable et fort rare », un sur lecteur. Dupin cite des vers latins, cite le Bourgeois gentilhomme de Molière… A travers ces lectures, le personnage de Dupinfait sens. L’enquête prend forme d’une lecture : c’est à partir des articles de journaux que Dupin résout l’énigme : cette dimension de lecteur est très soulignée dans la nouvelle ; phénomène de collage avec articles à deux reprises. Dupin est un lecteur de signes réel et à travers son activité, Poe introduit le phénomène de l’indice, typique du roman policier. L’indice va évoluer au fil destextes, ici indice au premier degré : clous et poils, ruban, empruntes de la main. Chez Leroux, personnage encore plus lecteur car indices manipulés.
Dupin= héros en tant que lecteur, héros du déchiffrage. Or notre lecture à nous ne peut s’identifier à celle de Dupin, mais à celle du narrateur : caractère rusé, piégé du texte policier. Jeu du cache-cache avec lecteur inauguré par Poe.

2)...
tracking img