Dragage: jan de nul

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2485 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

« dragage[1] ».

II. Présentation de la société

Les origines de la société remontent à 1938 avec la création par Jan De Nul, un ingénieur flamand, d’une petite entreprise de génie civil. En 1951, la société débute une activité de dragage qui a fortement évolué et qui désigne le groupe aujourd’hui comme un des leaders (top 3 à 5) dans le domaine. Jan De Nul (JDN) estaujourd’hui détenue par la troisième génération qui tient la barre d’un groupe d’envergure mondiale, qui emploie plus de 4.940 personnes avec un chiffre d’affaires au 31.12.2007 de 1.83Md€.

a/ Activités

Le chiffre d’affaires du groupe est réparti entre 3 activités :
1. Le dragage représentant 84,5% du chiffre d’affaires 2007. L’activité de dragage se divise en différentes activités :travaux de dragage d’entretien[2], travaux d’approfondissement[3] et d’ endiguement, travaux offshore et protection par enrochement à raison de respectivement, 10%, 35%, 23%, 9%, 7.5% du chiffre d’affaires du groupe.

2. Les travaux de génie civil représentant 13% du chiffre d’affaires 2007. Les travaux de génie civil consistent principalement en des travaux d’infrastructure, de stationsd’épuration, de collecteurs, de terrassements et de bâtiments. Les projets sont souvent obtenus par adjudication des pouvoirs publics. JDN a l’avantage sur ses concurrents d’avoir à son actif des références de grands projets réalisés et d’une grande capacité d’engineering pour prendre en charge les études. JDN a réalisé en 2007 à titre d’exemple, l’écluse d’ Evergem, les stations d’épuration de Grimbergen etMerchtem et des projets de génie civil internationaux liés au dragage.

3. L’activité d’environnement représentant 2,5% du chiffre d’affaires 2007. JDN est présent sur le marché de la dépollution par le traitement des sites, des sols et des sédiments pollués mais également dans la construction et la réhabilitation de décharges.

b/ Carnet de commandes de travaux de dragage

Au31.12.2007, le carnet de commandes dépassait les 3.000 M€ se subdivisant entre différents pays :
[pic]

Le Moyen-Orient constitue depuis un certain nombre d’années le principal marché pour le secteur du dragage. Pour l’année 2007, ce marché représente 46% du carnet de commandes de JDN. Le carnet de commandes est composé de gigantesques projets tels que: le remblaiement de sept îles artificielles« Dubaï Waterfront »  pour un budget de 1.270 M$ devant être terminé entre 2011 et 2012, et la réalisation d’une péninsule en forme de palmier de plus de 4 km de diamètre « Palm Island Jebel Ali ».

L’Offshore est le second marché pour JDN, représentant 19% du carnet de commandes.  L’augmentation du prix du pétrole brut et du gaz permet aux producteurs l’exploitation de nouveaux gisementstechniquement difficiles. Il en résulte un marché du dragage offshore en pleine expansion. Jan De Nul a pu bénéficier de cette expansion grâce à sa flotte spécialisée. A titre d’exemple de projets en cours de réalisation, le projet  « Manifa Field Causeway Island ». Pour ce projet, JDN a été chargé par la Compagnie Pétrolière Publique Saoudienne de construire 25 îles artificielles connectées entre ellespour fin 2009, et ceci afin de retirer du pétrole dont l’extrait est impossible via les techniques d’offshore traditionnelles.

I. Dirigeants-Actionnariats

La société Jan De Nul n’est pas cotée sur les marchés. La totalité du capital est encore détenue par les descendants de son fondateur. Certains membres de la famille restent opérationnels au sein du groupe.

|CEO|Jan Peter De Nul |
|CFO |Dave Vander Heyde |
|COO |Gery Vandewalle |
|COO |Dirk De Nul |

II. Structures du groupe

III. Chiffres-clés

|Chiffres consolidés (en M€) |2007 |2006 |Variation% |
|Total...
tracking img