Driss chraibi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 333 (83212 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Il suffit qu’un être humain soit là, sur notre route, au moment voulu, pour que tout notre destin change ». Il m’en a fallu deux, et pas des moindres. Mille mercis à ces deux êtres sans qui cette année aurait été égale à toutes les autres :
. M. S…, professeur de francophonie à l’Université Stendal. . Melle A.P…, 8, rue Albert Dubayet, Grenoble Egalement un Enorme Merci et des tonnes de bisousà celle qui a sacrifié un temps précieux devant son ordinateur : Maman.

1

TABL E D E S M A T I E R E S

REMERCIEMENTS

………………………………………………………….

1 2 6 7

Table des mATIERES ………………………………………………. …… EPIGRAPHE ………………………………………………………………….. INTRODUCTION ……………………………………………………………..

ère 1 ère partie :

DE LA REVOLTE SENTIE A LA REPRESENTATION ESTHETIQUE DE LA REVOLTE. ………. 15

1.1.Deux arts majeurs inscrits dans une culture commune. 16

1.1.1. L’espace culture marocain « fossile » 1.1.2. Un contexte culturel particulier : celui de Driss Chraïbi 1.1.3. Le choix du genre romanesque : une adoption mûrement raisonnée 1.1.4. Des influences littéraires certaines 1.1.5. Ahmed Cherkaoui dans son contexte

16 18

23 27 34

1.2.

Des différences artistiques au service d’unecOmplémentarité idéologique. 39 1.2.1. Driss Chraïbi et la langue française : une union intéressée 1.2.2. Un bilinguisme comme reflet d’une authenticité réaliste et d’un attachement au pays natal 1.2.3. Un bilinguisme, unique dépositaire de l’authenticité et de la fierté d’être Marocain 45 43 40

2

1.2.4. La langue française : un moyen moderne d’exorciser les interdits religieux de lareligion musulmane, un outil destiné à sauvegarder son authenticité idéologique et littéraire 1.2.5. Une prise de position au cœur de l’utilisation d’un français particulier 1.2.6. La peinture d’Ahmed Cherkaoui : une universalité insuffisante face aux obstacles 1.3. Révolte ou révolution ? ou 50 55 49 47

1.3.1. Une peinture à mi-chemin de la révolte et de la révolution 1.3.2. Driss Chraïbi oul’expression d’un élan révolutionnaire rapidement relayé par un sentiment de révolte58 56

2ème partie : DEUX IMAGINAIRES SUBVERSIFS AU SERVICE D’UNE « G UERILLA ARTISTIQUE »

63

2.1.

LES Cibles et LES concepts idéologiqueS de la « guérilla artistique ». 66

2.1.1. Dénonciation de l’injustice sociale des sociétés musulmanes 2.1.2. Quand la « guérilla artistique » condamne la politique établie2.1.3. Pour une révolte contre les différents types de langue et ses utilisateurs

66 78

91

2.2.

Quand la « guérilla artistique » part à l’assaut de la religion musulmane. 96 2.2.1. Dénonciation de l’irascibilité et des vices de l’institution musulmane et de quatre de ses représentants 2.2.2. Profanation des cinq piliers fondamentaux de la religion musulmane 103 98

3

2.2.3.Incrimination du sectarisme de l’Islam contemporain

112

2.3.

Des éléments textuels au service de la réhabilitation de Driss Chraïbi. 2.3.1. Driss Chraïbi : le dépositaire maghrébin de techniques rhétoriques anciennes 2.3.2. Quand l’outil rhétorique se modernise, l’incompréhension s’intensifie 2.3.3. Un humour au service d’une rhétorique novatrice et ambiguë : un masque et une authenticité à lafois

116

118

132

142

3 è m e partie : U N E D Y N A M I Q U E S U B V E R S I V E Q U I A B O U T I T A U N E VISION NOUVELLE DU MONDE ET A LA QUETE DES RACINES CULTURELLES PROPRES.

152

3.1.

Deux sensibilités artistiques déçues mais jamais impies ou l’itinéraire d’une « spiritualité fée » d’un art à l’autre. 153 3.1.1. Une religiosité à défaut d’une adhésion aveugle auxlois coraniques 3.1.2. La religion Musulmane comme refuge face aux conjonctures difficiles 3.1.3. Le soufisme au cœur de l’inspiration spirituelle et artistique de Driss Chraïbi et Ahmed Cherkaoui 171 176 163 154

3.2.

Deux arts porteurs du message humaniste.

3.2.1. Des œuvres animées par les exigences et les pulsions humanistes 3.2.2. Pour un humanisme belliqueux ou l’impossibilité d’une...
tracking img