Driut

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5944 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : la raison d’être d’une structure

I- LE CHOIX D’UNE STRUCTURE

1) L’élaboration d’une structure, un enjeu stratégique
Définition 1: La structure est un ensemble de dispositifs permettant de répartir, de coordonner, de contrôler les activités, et d’orienter le comportement des hommes dans le cadre des objectifs de l’entreprise.
Définition 2 : La structure c’est la sommetotale des moyens employés pour diviser le travail en tache distincte, et ensuite, assurer la coordination entre ces taches.
Schématiquement, la structure de l’entreprise est représentée par un organigramme.
Le choix de cette structure est un enjeu stratégique car cela peut influencer l’avantage concurrentiel de l’entreprise.

2) Les choix fondamentaux

* La spécialisation du travail :c’est la manière dont est opérer le découpage des activités au sein de l’entreprise. Il existe plusieurs critères de spécialisation :
* Par DAS
* Par zone géographique
* Par fonctions
* La répartition de l’autorité
* Centralisation (décisions prises par une ou quelques personnes)
* Avantage :
* Rapidité du processus de décision* Cohérence
* Inconvénients :
* Moins de motivations et de productivité des salariés
* Décentralisation (partage du pouvoir de décision entre plusieurs personnes)
* Avantage :
* Plus motivant pour les salariés
* Plus d’investissement de la part des salariés
* Plus de réactivité
* Ce sont les personnes lesplus compétentes qui vont prendre les décisions
* Inconvénients :
* Manque de cohérence
* Peut créer un stress chez certains individus
* Plus de formations
* Décentralisation verticale (transfert des décisions vers le bas de la hiérarchie)
* Décentralisation horizontale (transfert du pouvoir de décision à des spécialistes : pas de lienshiérarchiques)

* La coordination :
Selon MINTZBERG, les mécanismes de coordination sont la « colle » de la structure, c’est l’élément fondamental qui maintient ensemble les partis de l’organisation. Il a fait une typologie des mécanismes de coordination :
* L’ajustement mutuel : le travail est coordonné par un simple processus informel de communication : rencontre, téléphone, mail* La supervision directe : la coordination est assurée par la hiérarchie. C’est une personne qui assure la coordination en fournissant des instructions, des ordres
* La standardisation des procédés de travail : les procédés de travail sont déterminés pour tous les intervenants
* La standardisation des résultats : on spécifie de façon précise les résultats à atteindre
* Lastandardisation des qualifications des savoirs : on détermine de façon précise la formation, la qualification d’un individu pour effectuer tel ou telle tache.
* La standardisation des normes
Cf chapitre 2

II- LES FACTEURS DE CONTINGENCE
Le choix d’une structure dépend de nombreux déterminants : les facteurs de contingences.
1) La stratégie (CHANDLER)
* Facteur primordial misen évidence par CHANDLER.
Pour CHANDLER, la stratégie mise en place par l’entreprise va déterminer le choix de la structure. Le succès de la stratégie va dépendre de ce choix. Il a montré que quand une entreprise a une stratégie de spécialisation, elle adopte une structure en U (structure Uni-fonctionnel => chapitre 2). Quand elle a une stratégie de diversification, elle doit adopter unestructure en M (structure Multi-divisionnelle => chapitre 2).
2) Les autres facteurs de contingence

* Le système technique : quand l’entreprise produit en masse, on s’aperçoit que la structure mise en place est une structure très rigide, très formalisées. Quand ce sont des productions en petite série, les structures mises en place sont beaucoup plus souples, moins formalisées.

* La...
tracking img