Droit constite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7085 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4) La marche vers la monarchie absolue

Cette période correspond pour l’historien a l’époque moderne, celle qui comme après le MA, donc 16e siècle. Ce dernier est marqué par une série d’épreuves très lourde qui menace jusqu’au fondement de la monarchie, ces épreuves sont illustrés en particulier par les épouvantables guerres de religion qui sont a beaucoup d’égard civil étrangères etmême parfois sociales. 2 rois de France (Henri 3 et 4) sont assassinés en 20 ans sous l’influence de prédicateur fanatique. C’est comme en réaction que s’élabore une approche politique comme celle que Jean Bodin met en avant dans ses œuvres (les 6 livres de la République). L’idée est que le monarque est seul en charge du bien public et qu’il reçoit pour cela des lumières venues d’en haut. C’est laracine de la monarchie absolu de droit divin. Le terme d’absolu signifie en latin dépourvu de toutes sujétions, déniés de tout liens.
Cette marche vers l’absolutisme va en France généré une forme de gouvernement, qui va faire l’admiration d’une partie de l’Europe. Cette Europe monarchique imitera d’ailleurs souvent le type de cérémonial adopté a la cour de France, l’exemple spectaculaire duchâteau de Versailles est emblématique de cette période. Ce château est un théâtre pour la monarchie absolue est conçue par louis 14, comme un écrin dans lequel le monarque et la cour se donne en spectacle, de puissance (bâtiment et parcs…)
Le château et ces jardins ont été copiés dans toute l’Europe. Ainsi la monarchie absolue est un état politique dont la France est un brillant exemple, largementimité en Europe. L’absolutisme, la monarchie absolue a évidemment un coté obscur les attaques des philosophes, a l’époque des lumières la survenance de la Révolution en France, l’incroyable effondrement de la monarchie capétienne (1789/92) a donné a l’historiographie négative des minutions très nombreuses.
D’ailleurs, l’effondrement de la monarchie absolue a contribué a précipité l’église catholiquedans une phase de crises dont elle est difficilement sortie.

Louis 16 en 1787 au duc d‘Orléans «c’est légal parce que je le veux » 
Louis 14 « l’état c’est moi »
« la volonté de dieu est que quiconque est né sujet obéissent sans discernement »
Bossuet (1627/1704) « quelque mauvais qui puissent être un prince la révolte de ces sujets est toujours infiniment criminel »

Section1) unegestation heurtée
Cette gestation se passe dans un environnement a priori catastrophique c’est-à-dire que la prérogative royale est remise en question ainsi que la religion catholique. La dynastie, la famille régnante des Valois n’a même pas d’hériter en état de succéder au trône. Cela explique que la montée vers l’absolutisme n’est pas linéaire mais est marqué jusqu’au début du XVII siècle parune série d’aller-retour finalement surmonté par la monarchie.
Paragraphe 1 : Un héritage lointain défavorable
Cet héritage lointain est largement féodal, il est teinté des principes juridiques que nous vîmes dans la suzeraineté. Il est bien connu que le roi gouverne en grand conseil, et ses conseils lui sont utiles, indispensables pour surmonter des temps difficile. Or justement, les temps sonttrès difficiles. Il n’est pas étonnant alors que devant la faiblesse des réactions royales dans les années 1560_80, de nombreuses voix ce soit élevé pour réclamer le retour des conseillers nés c’est-à-dire des compagnons de la majesté royale chargés de le conseiller. Cette approche permet évidemment à un certain nombre de familles de la haute noblesse de réclamer dans l’état une place de premierplan contre l’élément bourgeois, bien sûre taxé d’être ignoble, roturier. On perçoit très bien des poussées violentes de ce type d’attitudes, certes pendant les guerres religieuses mais également dans les premières années de Louis XIV. C’est-à-dire un mouvement de révolte très complexe contre un appareil d’Etat perçu comme invasif, foulant au pied les bonnes et vieilles coutumes. Parmi, les...
tracking img