Droit de l homme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4917 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Politiques d’investissement et chômage en Tunisie Hamadi Fehri, Professeur, IHEC Carthage Mouez Soussi, Assistant, ESSEC Tunis Introduction Depuis 1986, date d’adoption du programme d’ajustement structurel, la Tunisie a enregistré d’importantes performances macroéconomiques. Le taux de croissance atteint aujourd’hui 5,5%. Cette croissance est aussi de meilleure qualité : l’inflation, avec un tauxde 2.5%, est maîtrisée et les déficits budgétaires et extérieurs sont ramenés, respectivement, à 2% et 3% du PIB. Ces performances contrastent cependant avec un taux de chômage de 15.5%, considéré assez élevé par le décideur de politique économique1. Cette ampleur du chômage s’explique de différentes façons. Dans une perspective classique, le chômage serait imputé, en Tunisie, à l’imperfection dumarché du travail (existence d’un salaire minimum, conventions collectives sectorielles…). L’approfondissement et l’accélération des réformes, touchant le marché du travail, sont de ce point de vue la principale recommandation de politique économique. Sans négliger l’importance de cette conception, il faut bien admettre que l’ampleur et la persistance du chômage -en dépit des mesures deflexibilité introduites- est, en Tunisie, la résultante de facteurs multiples touchant l’ensemble des marchés. Il y’a, par exemple, de fortes interactions entre le marché du travail et le marché des capitaux, la politique budgétaire, la politique du commerce extérieur. D’une façon générale, tous les instruments de politique économique qui touchent ces variables vont exercer –directement ou indirectement-des incitations positives ou négatives à l’égard de l’emploi. Malgré la complexité du phénomène du chômage et la complémentarité des différentes théories, ce texte adopte un point de vue plutôt keynésien. Nous montrons que le niveau de l’investissement et sa structure ainsi que le cadre institutionnel qui le régit sont des éléments déterminants de la situation du marché du travail en Tunisie. Letexte comporte trois sections. La première section met en évidence, à partir d’une investigation empirique concernant un panel de pays développés et en développement, l’existence d’une relation inverse entre investissement et taux de chômage. La deuxième section décrit brièvement la situation du marché du travail et examine cette

1

Certains auteurs estiment que les méthodes d’enquêtecontiennent des biais. M. Rama (1998), de la Banque Mondiale, conclut que le taux de chômage officiellement annoncé est surestimé. F.Kriaa et alii (1989), par contre, montre qu’il est sous-estimé.

1

relation pour la Tunisie. La troisième section fournit des éléments d’explications de cette relation en se basant sur le cadre institutionnel en vigueur. I- Investissement et emploi : évidencesempiriques L’évidence empirique suggère plusieurs enseignements. Premièrement, il existe une relation inverse entre taux d’investissement et taux de chômage. Cette relation est très nette dans le cas des pays européens durant la période 1960-1998 (S. Fawzy,2002). Figure 1- évolution du taux d’investissement et du taux de chômage en Europe
25 24 23

12 10
Taux de chômage Taux d’investissement

Tauxd’investissement

22 21 20 19 18 17 16 15

8 6 4
Taux de chômage

2 0

1960 1962 1964 1966 1968 1970 1972 1974 1976 1978 1980 1982 1984 1986 1988 1990 1992 1994 1996 1998

Cette relation est parfois nuancée. Il peut arriver effectivement que les capacités de production soient sous utilisées. Dans ce cas, l’investissement ne crée pas d’emploi. Une telle situation n’est néanmoins queprovisoire et l’investissement demeure la condition nécessaire à la création d’emplois. Deuxièmement, le taux de chômage tend à baisser dans les pays en développement avec la croissance des activités d’exportation. Il baisse aussi avec l’encouragement des entreprises de petites tailles car elles utilisent des technologies labor-intensive. En d’autres termes, la question du chômage est liée aussi, dans...
tracking img