Droit, morale, religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|
|
Sujet : « Droit, morale et religion »
Le Droit peut être défini comme un ensemble de règles de conduites socialement édictés et sanctionnés qui s’imposent aux membres de la société. Le droit est donc constitué de règles de natures juridiques destinés à organiser les rapports entre les individus.
Mais les individus vivanten société peuvent également être soumis à d'autres types de règles, comme celles de la morale ou de la religion. C’est pourquoi le sujet nous invite à établir un lien entre ces trois notions a savoir le droit, la morale et la religion.
Ce lien peut se retrouver au sein même de leur définition. En effet la morale consiste en un ensemble de règles de conduite et de valeurs déduites du bien quidictent les devoirs de l'homme envers les autres et envers lui-même. La religion quant à elle peut prendre la forme des croyances, de pratiques et de préceptes qui s’imposent l’homme.
| |
| |

Ainsi nous pouvons voir que ces notions vont références à trois systèmes qui ont pour objectif de dicter en quelque sorte le comportement attendu des individus vivant en société. Nous sommes doncamené à se poser la question de ce qui relie ces trois notions, et à l’inverse de ce de qui les distingue. En effet, il existe une certaine influence de la morale et de la religion sur le droit qui peut être établit, cependant les règles de droit sont bien des règles à part entière, distinctes des règles de la morale et de la religion.
C’est pourquoi, nous verrons que si la morale et la religionont une influence sur le droit (I), il n’en reste pas moins que le droit est indépendant de celles ci.(II)

I) L’influence des règles de la morale et de la religion sur les règles de droit.
Dans cette partie, nous verrons que le droit n’est pas isolé des règles de la morale ni de celles de la religion.
A) l’influence de la morale sur le droit
Dans notre droit contemporain,il est indéniable qu’il existe une influence de la morale sur le droit. En effet de nombreuses règles de droit sont empruntées à la morale. La morale peut ainsi été envisagée comme une source du droit. Le code civil délivre de nombreux exemples très précis à cet égard. C’est ainsi que nous retrouvons par exemple dans le code civil, à l’art 205, l’obligation alimentaire des enfants envers   « leurs pères et mères ou autres ascendants qui sont dans le besoins ». Le caractère obligatoire, imposé par le droit, de l’enfant qui est tenu de subvenir aux besoins fondamentaux (nourriture, habillement, soin, logement…) de ses parents peut se définir comme une traduction de la morale. En effet qu’elle genre d’individu peut il laisser ses parents dans le besoin, les normes de la société dictée parla morale, n’admettent pas cela. Il en va de même pour les parents qui sont obligé d’aider leurs enfants dans le besoins même si ils sont majeurs.
Il est clair que cette règle qui oblige les parents et enfants à s'entraider est aussi une règle morale et surtout une règle morale avant d'être une règle juridique.
D’autres règles comme celle de la religion peuvent dicter notre droit.

B)L’influence de la religion sur le droit
Comme le droit, la religion révèle un principe de permission et un principe d’interdiction. On peut retrouver ces principes dans de nombreuses règles de droits. En effet, ces préceptes de la religion que l’on retrouve dans le droit, comme par exemple l’interdiction de tuer : « tu ne tueras point » qui est une règles que l’on retrouve dans la plupart desreligions est aussi une règle de droit puisque le meurtre, l'assassinat, l'homicide sont interdits et réprimés. D’autre exemples du décalogue inspire notre droit, en effet l‘article L.221-5 du code du travail qui prévoit le repos dominical est inscrit dans le précepte du décalogue ou  il s’agit de s’imposer un repos en un certain jour, qui est appelé le “sabbat”, ou le “jour du Seigneur”, et de...
tracking img