Droit privéé

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 73 (18178 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’INTRODUCTION AU DROIT PRIVE

Le Droit : c’est l’ensemble des rapports qui régissent la conduite de l’homme en société : les rapports sociaux.

INTRO :

SECTION 1 > L’UNIVERSALITE DU DROIT.

Le Droit est un phénomène qui nous concerne tous, tous les jours = reflet de la réalité humaine.
Le Droit existe dans le cadre d’une société = phénomène social.

PARAGRAPHE 1 : DROIT PHENOMENEUNIVERSEL & SOCIAL.

a)Un phénomène universel

Toutes les sociétés même les plus primitives ont connu & connaissent le droit. Dès lors que plusieurs personnes vivent ensemble un temps donné elles doivent organiser leur cohabitation, et doivent pour ça convenir d’un certains nombre de principes qui s’ils sont respectés permettront le bon déroulement de la vie commune. Ces règles génèrent le bondéroulement du droit, qui a un objectif pratique.
Dans la mesure où certains comportements sont permis & d’autres interdits vous êtes face à la manifestation d’un droit.
>> IL N’EXISTE PAS DE SOCIETE SANS DROIT, cependant il varie selon les sociétés.
Ex : peine de mort, polygamie autorisés dans certains pays > Interdits en France.
Ces différences ne signifient certainement pas que pour avoiradopté des règles différentes que ces pays ne connaissent pas le système juridique. En instituant un corps de règles correspondants à l’ensemble des membres, toute société à recours au droit. Le droit reflète les choix politiques d’une société.
On peut ainsi remarquer que certaines sociétés mêmes primitives sont basées sur le droit comme les soulignaient les romains «  Où il y a une société, Il y ale droit » : «  Ubi Societas, ubi jus ». Si on pousse ce raisonnement à l’extrême, une société anarchique adopterait paradoxalement une démarche juridique, car en prohibant toute règle, elle en dicte une à la fois générale et coercitive « Il est interdit d’interdire ». La règle représente la ruse en vue d’un projet politique poursuivi par la dominante du corps social.

b)Un phénomène social- Nous avons souligné que le droit n’a de cohérence que dans une vie en société. C’est dans ce sens que le terme social doit être pris en considération. Dans ses relations avec les autres, l’homme expérimente son besoin de droit notamment dans ses relations avec les autres.
In Abstracto (locution lat.= Dans l’abstrait, l’absolu), On peut envisager le sort d’un seul homme : il n’auraitcertainement pas la nécessité de recourir au droit. Mais, dès lors que l’on est en contact avec un autre, on peut plus s’abstenir du phénomène juridique, car nos actes ont un destinataire.
Exemple : Testament=désigne le légataire.
Ainsi, pour un être juridique, un acte doit avoir un destinataire, ce qui confirme que le droit ne se conçoit que dans un rapport social.

Le droit est un phénomènesocial généralement en ce qu’il évolue avec la société. Le droit obéit à une logique qui résulte de choix effectués par la société selon les valeurs qui la président. Ainsi, d’une société à l’autre, d’une époque à l’autre, les règles de droits ont évolués en fonction des valeurs considérées comme fondamentales à un moment donné, par une majorité d’êtres qui composent une société.

SECTION 2 > LEDROIT, UNE MATIERE AUTONOME.

PARAGRAPHE 2 : LES PREJUGES À L’EGARD DU DROIT

Le droit ne fait qu’exprimer la réalité, hors on lui reproche souvent d’être à la fois trop compliqué ou trop éloigné du réel. La complexité du droit est à la mesure de celle du réel. Quand on aborde l’étude du droit une des premières difficultés à vaincre est de se débarrasser des préjugés.

A)LE DROIT N’EST PASPURE RHETORIQUE

Dans la mentalité collective le droit est souvent présenté comme un raisonnement dont ne découlerai que des raisonnements stériles sans prise avec la réalité, on peut souvent pensé que la pratique, le raisonnement du droit sont réservé à un groupe de personne initiés et qui vont disserter de manière abstraite. Selon cette conception des choses, le droit serait une discipline...