Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 255 (63745 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Florence Tourette Année 2009-2010

Droit administratif

Conseils généraux

1. Apprendre à se connaître pour mieux apprendre (mémoire visuelle, auditive, kinesthénique par exemple).

1. Apprendre à valoriser des connaissances en fonction d’un sujet : ce sont moins les connaissances qui sont importantes que leur mise au service d’unsujet qui doit impérativement être problématisé.

1. Quelque soit la forme de l’épreuve (écrit ou oral), il faut faire preuve de rigueur et d’objectivité – plus encore il faut démontrer son aptitude à conduire une réflexion sur un sujet donné en un temps donné :

2. Le temps est un élément extrêmement important. Il se gère avant et pendantl’épreuve. Il est fondamental en cours d’épreuve d’adapter la teneur de ses réponses en fonction de la durée impartie. Un même sujet peut tout à fait se traiter en 5’, en 2 h ou en 5 h ;
2. Il faut toujours commencer par lire avec attention le sujet et en interroger tous les termes. Il faut se méfier plus que tout de l’extrapolation d’un mot qui entraînerait un traitementincomplet du sujet. Il ne faut traiter rien que le sujet mais tout le sujet ;

2. La lecture du sujet et le questionnement de chacun de ses termes doit permettre une reformulation du sujet sous la forme d’une question. C’est que l’on nomme la problématisation du sujet. L’ensemble des développements n’a pas d’autres objectifs que de répondre à cetteproblématique ;

1. L’objectif de la dissertation ou de l’oral est nécessairement de démontrer quelque chose à partir d’une argumentation construite.

2. A partir des connaissances acquises, il convient de s’inscrire dans une démarche de réflexion et pour ce faire il convient de structurer une argumentation, introduite et conclue, orientée autour de deuxidées :

1. La dissertation ou l’oral doivent se bâtir à partir d’une introduction, qui doit avoir une certaine importance (pas moins d’une page). L’introduction constitue l’élément déterminant de l’exposé. Elle doit amener progressivement le sujet (ne jamais commencer par ce sujet, "ce texte de" à commenter ; il faut amener progressivement le sujet) qu’elle sedoit de resituer dans son contexte (historique, théorique, actuel), définir et délimiter. Elle doit poser la problématique et annoncer le plan ;

6. Les développements prennent la forme de deux parties et deux sous-parties apparentes et équilibrées, avec des intitulés qui expriment une idée. Le plan est fondamental en ce qu’il structure la démonstration. Aussi, ildoit être expressif et s’inscrire résolument dans une démonstration. Il doit systématiquement refuser le catalogage de connaissances. Les développements statiques sont à proscrire. Il ne faut pas omettre pour asseoir sa démonstration les chapeaux (annonces A/B) et les transitions qui constituent le fil rouge qui permet de ne pas perdre le fil ;
6. La conclusiondoit exister sans pour autant être longue. Son seul objet est d’ouvrir des perspectives. Elle ne doit jamais résumer les développements ou même apporter un élément fondamental de la réflexion ;
6. Si le sujet est un texte, l’objectif est de démontrer pourquoi et comment l’auteur a adopté telle ou telle position, et il conviendra de porter un jugement argumenté surcette position. Il faut tout à la fois expliquer le texte et prendre position sur le texte. Il faut bien sûr coller au texte mais jamais se contenter de seulement le paraphraser. On ne saurait pas davantage extrapoler une idée du texte pour établir une réflexion à partir de cette idée en laissant de côté le texte lui-même. Il n’est pas envisageable de faire une dissertation à partir d’un...
tracking img