Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4279 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : les lois constitutionnelles de 1875

Section 1 : le gouvernement de l’Assemblée Nationale

Il est celui d’une majorité monarchiste confrontée à la négociation avec l’Allemagne et avec l’établissement d’une nouvelle Constitution. Cette Assemblée est pourtant très divisée, les monarchistes l’étant eux-mêmes en deux factions, les uns soutenant le descendant de Louis XVI (Chambord,petit fils de Charles X), les autres, orléanistes, défendant la candidature du Comte de Paris (petit fils de Louis-Philippe). L’accord est trouvé par le biais du pacte de Bordeaux, signé entre eux en février 1871. En pratique, les monarchistes s’entendent pour que Chambord monte sur le trône. Un orléaniste lui succèdera. En face, les républicains sont eux aussi très divisés, et c’est dans cecontexte que l’Assemblée va, à Versailles, régler les principaux problèmes de la France. Les négociations avec l’Allemagne aboutissent ainsi à la perte de l’Alsace et de la Lorraine. La Commune de Paris va être anéantie. Les Bonapartistes ont disparu de l’échiquier politique et à l’été ou l’automne 1871, une Constitution aurait dû être établie. Or, Chambord ne consent à monter sur le trône que si lessymboles sont effacés (drapeau bleu, blanc rouge, …). Il refuse donc de monter sur le trône. Il faut attendre la mort de Chambord. Gouverner est cependant une nécessité.

Le gouvernement de M. Thiers

Orléaniste de gauche, très grand orateur, c’est lui que l’Assemblée Nationale va désigner pour gouverner la France. Il va libérer le territoire national, libérer le pays et briser la Commune deParis. L’Assemblée Nationale vote par la suite une résolution qui dit que « Thiers est nommé chef du pouvoir exécutif de la République française. Il exercera ses fonctions sous l’autorité de l’Assemblée Nationale, avec le concours des ministres qu’il aura choisi et qu’il présidera ». Thiers exerce un ascendant sur l’Assemblée Nationale. Dès qu’une opposition entre les deux se manifeste, Thiersmenace de démissionner. L’Assemblée Nationale plie et accepte de se soumettre. La loi du 31 août 1871 décerne à Thiers le titre de Président de la République, sans que cela ne puisse préjuger du régime futur. C’est la Constitution Rivet. La loi ajoute cependant un élément : le Président de la République est responsable devant l’Assemblée Nationale. Thiers décide que la monarchie est finie et devientrépublicain : « la République, c’est la nécessité ». Au printemps 1873, le 13 mars, le chef des monarchistes, Louis de Broglie, fait voter une loi par laquelle il impose au Président de la République s’informer l’Assemblée Nationale par message lorsqu’il voudra participer à un débat. S’il ne se conforme pas à ce principe, la séance est suspendue et renvoyée à une date ultérieure. On empêche lePrésident de la République de prendre la parole. Thiers, mécontent, demande alors à la Chambre d’élaborer une Constitution. En pratique, il est mis en minorité et le 24 mars 1873, il démissionne.

Le gouvernement de Mac Mahon

Il est un militaire brillant, monarchiste convaincu, mais un piètre politique. Mac Mahon n’a pas les prétention de Thiers : « je suis là pour garder la place ». On serésigne dès lors à une République provisoire, dirigée par un légitimiste. Le 20 novembre 1873, l’Assemblée Nationale décide de confier le pouvoir exécutif à Mac Mahon pour une durée de 7 ans. L’Assemblée organise les pouvoirs publics de façon telle que ce soit le régime parlementaire qui puisse s’implanter. Le Président est irresponsable politiquement. Il va gouverner par le biais de ministres,responsables devant l’Assemblée Nationale. Celle-ci désigne une commission de 30 membres, chargés d’examiner les lois constitutionnelles. Cette commission ne tient cependant que des réunions académiques. Le 15 juin 1874, Perrier dépose une proposition prévoyant que « le gouvernement de la République française se compose de deux Chambres et d’un Président de la République, chef de l’exécutif ». Cette...
tracking img