Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
A l’instar de beaucoup de quartiers spontanés de la banlieue dakaroise, Grand Médine ne dispose pas d’un réseau d’assainissement et l’étroitesse de ses ruelles en plus de sa position perchée sur une colline, ne favorisent pas l’accès facile a l’intérieur du quartier. Ainsi le village se trouve confrontés à des problèmes multiformes parmi lesquels la gestion desordures ménagères .Cette gestion pose en amont le problème de la pré collecte.
Avant de s’attaquer à ce problème crucial, nous tenterons de faire le profil du quartier ou seront successivement abordés la présentation administrative du quartier, l’aménagement urbain et les infrastructures et l’engagement communautaire, pour ensuite faire un audit du système de gestion des déchets dans lequartier et enfin établir des perspectives de mise en place d’un dispositif de pré collecte.
I. Profil du quartier
1) Présentation administrative du quartier
a) Localisation, superficie, limites
Grand Médine est un quartier sableux à la périphérie de Dakar. Il est limité au Nord par les unités 22 et 25 des Parcelles Assainies, au Sud par l’autoroute, à l’Est par la Patted’Oie et à l’Ouest par le stade Léopold Sedar SENGHOR. Le village occupe une superficie de 195687.5 m².
b) Historique de l’urbanisation et du peuplement
A la suite du déguerpissement des populations du quartier « Baye Gaindé », ces derniers vont acquérir auprès d »un fonctionnaire de la fédération du Mali le titre foncier 6800 / BG pour s’y installer. Mais cette superficie s’avérera trèspetite pour accueillir les 240 membres de la coopérative d’habitat. Ainsi ce titre fut morcelé en 316 parcelles et ce fut une occupation anarchique et progressive qui va atteindre les autres titres de propriétés. C’est pourquoi d’année en année le village connaitra une expansion démesurée favorisée par une vente anarchique, à vil prix et au mépris de toutes les règles régissant la gestion foncière.Cette facilité dans l’acquisition de terrains, combinée à la crise qui prévalait dans le monde rural à l’époque des années 70-80-90 explique la diversité du peuplement du quartier.
c) Caractéristiques socio-démographique
Au plan démographique la population de Grand Médine est estimée à plus de 16000 habitants environ occupant quelques 900 concessions avec une densitéde neuf (09) personnes par unité.
Le quartier compte plusieurs groupes ethniques : Wolof, Sérères , Poular, Diolas et autres. Le quartier abrite plus de 2049 ménages avec en moyenne sept (07) membres par ménage.
Une population estimée à plus de 16000 âmes sur un espace de 195687.5 m² suppose un espace aménagé, des infrastructures adaptés.
2) Aménagement urbain et infrastructuresa) Typologie de l’habitat
Une enquête réalisée à Grand Médine a montré qu’il y’a 2604 impasses dans les 949 concessions du quartier. Parmi ces impasses, plus de 2300 sont en dur et 292 sont en baraque.
Les impasses en dur ont généralement leur sol en ciment les toits sont le plus souvent en fibrociment, tôle ondulée et en dalle. On compte aussi des bâtiments inachevés.Les baraques qui sont le plus souvent rares sont au niveau du sol en ciment et en terre. Les toits sont en fibrociment et en tôle ondulée. On note cependant un phénomène nouveau : la construction en auteur commence à voir le jour. Ce retard est lié au caractère précaire de l’habitat de la situation juridique du quartier. Néanmoins avec la situation économique de certaines familles qui s’estaméliorée, l’habitat change de visage de jour en jour même si le quartier reste dépourvu d’infrastructures.
b) Caractéristiques des infrastructures : voiries, éclairage public, assainissement, drainage
En ce qui concerne la voirie, Grand Médine n’est pas bien loti. En effet le quartier ne compte que deux axes principaux qui ne sont ni bitumé ni latérite. Le reste ne n’est...
tracking img