Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 65 (16086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Relations internationales
Introduction :
Un ordre vers un ordre international ?
La bipolarisation est-ouest aurait laissé place à un monde multipolaire, voire unipolaire qui aurait consacré la superpuissance américaine. Le camp libéral et démocratique incarné par l’Amérique et ses alliés l’aurait emporté en faveur du libéralisme, de la propagation des droits et libertés. Un nouvelimpérialisme a pu être envisagé, celui des Etats Unis. Victoire de l’ouest sur l’est. Ils vont êtres considérés comme les gendarmes du monde. Cette conception de l’uni polarité ne tient pratiquement plus. Faut-il plutôt concéder à la thèse multipolaire ? Il y aurait donc plusieurs pays qui s‘opposeraient au prix d’une certaine anarchie. La position hégémonique de la forme étatique longtemps considérécomme le seul acteur de la vie internationale est de plus en plus contesté. On concède une place croissante à des acteurs transnationaux, qui agissent par delà les nations. Ce sont généralement des organisations internationales. Ex : l’ONU. Ce sont aussi des organisations intergouvernementales, des firmes. Ce sont enfin des organisations non gouvernementales, les ONG. Les relations internationalessont traversées par une confrontation entre deux phénomènes, le global (mondialisation) et le local (les particularismes, les identités culturelles locales…). Les relations internationales se caractérisent par cette confrontation. Ces mutations ont une incidence sur l‘étude même des relations internationales. L’analyse traditionnelle des relations internationales reposait classiquement sur le droit.Cette analyse a été concurrencée et battu par la théorie politique et par l’apport de la sociologie politique et de la théorie politique. On va s’intéresser aux acteurs plutôt qu’aux règles elles-mêmes. L’approche apparait moins comme une démarche linéaire, cohérente, plus ou moins prévisible, ce qu’on appellerait aussi approche rationnelle, que comme une adaptation aléatoire, imprévisible face àun environnement mouvant. Lorsque l’on parle de communauté internationale, on aurait de moins en moins affaire à une société de juxtaposition entre des Etats qui seraient placés les uns à côté des autres et réagissent l’un face à l’autre. En grande partie, les Etats demeuraient des souverainetés isolées qui cohabiteraient difficilement. De plus en plus et progressivement, se détache une sociétébeaucoup plus relationnelle sous le signe de l’interdépendance.
L’ébranlement de la souveraineté de l’Etat sur la scène internationale : l’émergence de nouveaux acteurs Des Etats contestés par « le haut et par le bas » Selon l’auteur James Rosenau, la scène internationale a connu un dédoublement. D’un côté le monde « stato-centré » continue d’être largement régie par lesrelations interétatiques. De l’autre, un monde « multi centré » où s’affrontent les Etats et d’autres formes d’organisations voire même gouvernance.
Gouvernance : on réfléchit de moins en moins selon la logique de souveraineté et il y a une perte de puissance du politique lui-même au profit de l’économie ou de la société civile. L’évolution des flux économiques a augmenté l’interpénétration deséconomies nationales, la diffusion d’un modèle de politique économique libérale ainsi que la dérégulation des marchés financiers, la mondialisation des échanges.
Ces facteurs ont contribué à l’installation d’un grand marché économique et financier largement unifié sur le plan mondial. Il y a un renforcement des flux culturels, économiques, matériels… Cette projection des flux adopte plusieursvisages et ce renforcement des flux a affaibli les souverainetés territoriales des Etats qui ne peuvent être appréhendé au niveau mondial. Cette remise en cause de cette souveraineté a été parfois profonde. L’Etat est considéré comme l’espace de la légitimité politique traditionnelle.
La reconnaissance : un Etat doit être reconnu soit par les autres Etats comme l’ONU soit par d’autres Etats qui...
tracking img