Droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2083 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
B- Max Weber et la légitimité. Les trois idéaux types. Réflexions sur le charisme, de Weber à Paul Veyne, en passant par Ian Kershaw
Le charisme : Max weber propose d’établir des idéaux types de ce qu’il appelle la légitimité .Pour Max weber il n’y a pas de gouvernement sans légitimité. Le charisme après Max weber :Dominique Cola 4 exemples « Jésus et Hitler Gandhi et Staline sont des chefscharismatiques » dans l’écriture même des exemples Dominique Cola mélange volontairement de façon paradoxal ,contradictoire ces exemples , volonté de choquer d’une certaine manière .
Dominique Cola est fidèle a la théorie de Max Weber en refusant de mettre en avant les régimes toutefois cet une déformation de la pensée de Max Weber qui posée une distinction de ce que l’on appelle la puissance (Macht ) au registre de la domination( Herrschaft ) , alors que Staline et Hitler dans la conquête du pouvoir on appliqué volontairement la puissance et la violence qui ne sont pas de l’ordre de la légitimité charismatique.
Considérer que la catégorie des personnages charismatiques ce confond avec les dictateurs ,assimiler le charisme à la dictature c’est s’exposé à une déformation de la penséede Weber . Le problème d’une caractéristique d’une dictature est de suspendre une pratique qui caractérise une démocratie , la pratique du vote . Comment dire qu’ un dictateur est populaire si a aucun moment vous ne vous permettez pas d’estimer cette popularité , problème d’estimation de la popularité également .
Ian Kershaw parle de deux charismes , un charisme dit dictatoriale à un charismedémocratique , la démocratie permet de mesurer l’adhésion des gouvernés contrairement à la dictature , on peut faire une utilisation de la notion de charisme fidèle a la définition de Weber , toutefois en exposant certaines contradictions notamment le problème de la violence . Le travail de Ian Kershaw. vaêtre de suggérer que certes il ya de la violence mais il s’agit pour lui du violence ciblé , laviolence n’est pas centrale , violence sélective cela permet d’utiliser la définition de Max Weber sorte de minimisation de la violence ; autre point , question de l’adhésion pour Ian Kershaw la majorité du peuple Allemand adhésion du peuple allemand a la politiquehitlérienne . Ian Kershaw souligne le sens de la communauté émotionnelle , entourage le plus proche du chef celui qui est le plusintimement convaincu que le chef est au dessus des autres c’est pour la communauté un être exceptionnelle , il existe bien autour de Hitler une communauté émotionnelle , on retrouve dans certains ouvrage des proches de Hitler une sorte d’affection , parfois même d’amour pour leur chef notamment dans les récits retrouvé de Goebbels , cette passion pour le chef est confirmé également par de nombreuxtémoignages capacité de conviction sur ce qui vienne écouter Hitler , on passe de la communauté émotionnelle à la majorité du peuple allemand sorte de continuité , utilisation fidèle de Weber = la violence est secondaire , la croyance en un chef est incontestable , Kershaw ne tire pas une image de violence de Hitler mais une image légitime soutenu par le peuple allemand , Hitler est un dictateur quiest finalement assez peu présent « c’est un dictateur faible » la suite du débat peut se retrouver dans un autre ouvrage de Ian Kershaw « l’opinion allemande sous le nazisme » étude dont la façon de l’opinion va s’installer , sans violence , sans police politique poussé … Contradiction de Ian Kershaw avec lui même lorsqu’il ne s’attache pas à la définition de Weber dans la biographie de Hitler IanKershaw met en valeur la violence de Hitler , problème dans l’adhésion du peuple allemande dans la mesure , transition entre la communauté émotionnelle est l’ensemble du peuple allemand pour Ian Kershaw pas de contradiction entre ces deux passages , toutefois qu’est ce qui permet cette transition , qu’est ce qui permet de dire à Ian Kershaw que Hitler dans son accession au pouvoir avait la...
tracking img