Dsdxwxwxw

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4072 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Système d'éducation québécois

1

Système d'éducation québécois
Le système d'éducation québécois est un système éducatif appliqué dans la province de Québec, au Canada. Il se distingue à plusieurs niveaux de ceux des autres provinces canadiennes. Il est géré par le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) du Québec. Ce système comporte 4 niveaux d'enseignement : l'enseignementpréscolaire-primaire, secondaire, collégial[1] et universitaire. Parmi ces niveaux se rattachent la formation professionnelle (secondaire), l'éducation aux adultes (primaire et secondaire) et la formation continue (collégial et universitaire). L'enseignement québécois se donne en plusieurs langues (français, anglais et certaines langues amérindiennes). Lors de l'année scolaire 2005-2006, lefrançais était la langue d'enseignement d'environ 85,9 % des étudiants, l'anglais, de 13,6 %, l'enseignement bilingue (anglais-français), de 0,3 %, et l'enseignement en diverses langues amérindiennes, de 0,1 %.[2] Il existe un réseau public et un réseau privé d'éducation, qui est subventionné à l'ordre de 60 % par le gouvernement du Québec[3] . Durant l'année 2005-2006, le réseau public pré-collégialétait fréquenté par environ 89 % des étudiants et le réseau privé, par 11 %[2] . Peu importe le réseau, les barèmes de l'éducation québécoise relèvent du MELS.

Histoire
XIXe siècle
Anciennement, il y avait des écoles catholiques et protestantes. Le droit de fréquenter l'école catholique était garanti par l'Acte de Québec de 1774, protégeant ainsi la totalité de la population de langue françaisecatholique qui vivait dans un pays où la population anglaise était majoritairement protestante. La signature de l'Acte de l'Amérique du Nord britannique de 1867 confirme le droit à une éducation basée sur la religion. La Loi de 1867 confère aux provinces la compétence en matière d'éducation. Pendant plus d'un siècle, les immigrants non catholiques venant de l'extérieur du Canada qui s'établissaientau Québec ne pouvaient pas, École de rang de la région de Granby (début XXe en théorie du moins, fréquenter l'école française. Dans les faits, la siècle). religion était peu prise en compte dans les écoles publiques depuis les années 1970, l'éducation religieuse pouvant être remplacée par l'enseignement moral au choix des parents. Une modification apportée à la Loi sur l'instruction publique de1998 a remplacé les commissions scolaires confessionnelles par des commissions scolaires fondées sur la langue et non sur la religion. Depuis l'année scolaire 2008-2009, il n'y as plus de choix de religions et les écoles sont devenus 100% laïques. Le cours de religion a été remplacé, au primaire et au secondaire, par le cours d'Éthique et Culture religieuse, qui fusionne l'enseignement général desgrandes Religions ainsi que la morale, de plus d'inclure, au second cycle du secondaire, la Formation Choix de Carrière (Cours maintenant enlevé de l'horaire des Étudiants suite à la Réforme) et un peu de Philosophie (Nouveauté).

Système d'éducation québécois

2

Fondation du ministère de l'éducation
Le ministère de l'éducation du Québec fut fondé en 1964.

Présentation du réseauDurant l'année scolaire 2005-2006, 1799236 étudiants fréquentaient, à temps plein ou partiel, le système d'éducation québécois. De ce nombre, environ 33 % fréquentaient le niveau préscolaire-primaire, 27 % le niveau secondaire, 14 % l'éducation aux adultes, 11 % le niveau collégial et 15 % le niveau universitaire.[4] La fréquentation scolaire est obligatoire de 6 ans jusqu'à 16 ans (âge normalementatteint par les élèves lors de leur quatrième ou cinquième année du secondaire) ou l'obtention d'un Diplôme d'études secondaires (DES). Les deux premiers niveaux sont l'enseignement préscolaire-primaire et l'enseignement secondaire, composés respectivement de 7 et 5 années d'enseignement. Ces deux niveaux sont gérés par 72 commissions scolaires, 60 sont de statut linguistique français (dont la...
tracking img