Du bellay sonnet 6

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DU BELLAY : LES REGRETS : POEME VI (6)

" Las, où est maintenant ce mépris de Fortune ? "

Introduction : En 1558, Du Bellay fait paraître à Paris un recueil intitulé « Les Regrets ». Le poète revient alors d'un séjour de plusieurs années à Rome qui fut pour l'auteur une expérience plutôt amère. C'est donc un enthousiasme qui part en désenchantement. Quelques mois après son retour, il publiecoup sur coup de nombreux recueils importants : « Les Regrets », « Les poèmes en Latin » et « Antiquité de Rome ». C'est cette expérience amère qui explique le titre du recueil dont le registre principal est le lyrisme et de tonalité élégiaque. « Les Regrets » sont composés de 191 sonnets en alexandrin. Celui-ci est le 6 ème du recueil. C'est un poème du découragement où Du Bellay, loin de sonpays natal, en vient à douter sur son inspiration.

Texte :

Las, où est maintenant ce mépris de Fortune ?
Où est ce cœur vainqueur de toute adversité,
Cet honnête désir de l'immortalité,
Et cette honnête flamme au peuple non commune ?

Où sont ces doux plaisirs qu'au soir sous la nuit brune
Les Muses me donnaient, alors qu'en liberté
Dessus le vert tapis d'un rivage écarté
Je lesmenais danser aux rayons de la Lune ?

Maintenant la Fortune est maîtresse de moi,
Et mon cœur, qui soulait être maître de soi,
Est serf de mille maux et regrets qui m'ennuient.

De la postérité je n'ai plus de souci,
Cette divine ardeur, je ne l'ai plus aussi,
Et les Muses de moi, comme étranges, s'enfuient.

Plan :

I). Structure du poème.

II). L'expression d'un regret quise situe sur un « plan moral ».

III). L'expression d'un regret qui se situe sur le plan de la création poétique.



I). Structure du poème.

Dans ce sonnet, les quatrains sont réguliers et semblent s'opposer aux deux tercets. Les deux quatrains posent des questions alors que les six derniers vers donnent des affirmations. Les quatrains informent sur le passé et les tercets sur le présent.Mais les deux parties sont étroitement liées avec la présence de l'adverbe « maintenant » dans les deux parties. Regretter ce qui n'est plus, c'est parler du présent. On remarque de nombreuses correspondances entre les deux parties : le vers 1 trouve un écho au vers 9, le vers 2 trouve une correspondance avec le vers 10 et 11, le vers 3 trouve un écho avec le vers 12, le vers 4 avec le vers 13 ettout le dernier quatrain trouve écho avec le dernier vers. Un poème très structuré où passé et présent sont fortement mis en correspondance.
II). L'expression d'un regret qui se situe sur un « plan moral ».

Ce poème donne une impression de profond désarroi, d'une grande altération dans sa personnalité, dans un plan moral, « las » qui exprime le regret. C'est comme une clé musicale, elle donnela tonalité du poème et cette question qui est reprise tout le long des deux premiers vers « Où est… ». Il a perdu son énergie morale, ce qui appelle son « mépris de Fortune ». Dans les deux premiers vers, il y a beaucoup d'adjectifs démonstratifs « ça » pour marquer la distance et qui ont une valeur emphatique. D'un point de vue moral, le poète regrette une habitude morale qu'il avait. Lescontestations des vers 1 et 2 désabusés des vers 9 à 11. La situation est inversée, la fortune qui est sujet, elle le domine alors que lui la méprise. La force des termes qui caractérise sa situation : « serf », « mille maux » ennuie l'esclave de la fortune qu'il est devenu. Les sonorités qui ponctuent les derniers vers sont bien choisies pour exprimer le malheur. Et si il ne redoutait pas dans lepassé qui est évoqué avec nostalgie, c'est par ce qu'à cette époque, il croyait en son génie contrairement à maintenant.
III). L'expression d'un regret qui se situe sur le plan de la création poétique.

Il y a l'ambition du poète, la recherche de la gloire, Du Bellay a une haute ambition qui se fonde sur une haute conception du métier de poète. C'est une conception antique reprise par la Pléiade....
tracking img