Du roman historique a la question sociale: realisme et naturalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4958 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
DU ROMAN HISTORIQUE A LA QUESTION SOCIALE: REALISME ET NATURALISME
- Tableau historique et social de la deuxième moitié du XIX siècle (pp.130-131 ; 208-211)
- Le positivisme (p.134)
- Le Réalisme (p.135)
- Le Naturalisme (p.215)

Etapes :
- Le roman entre Romantisme et Réalisme : Balzac et Stendhal
- La France après 1848
- Le roman réaliste : Flaubert
-Le roman naturaliste : Zola

BALZAC
Balzac est, au XIX siècle, le premier grand romancier réaliste, mais tout l’oppose, dans sa façon de travailler, à Flaubert, à Goncourt, à Zola. Il enregistre, il observe, il écoute, mais il ne procède pas à un travail préalable de documentation méthodique. La matière de ses romans est en lui, dans sa vie, élaborée par le jeu de son imagination. Il « inventele vrai ».
En effet, l’univers balzacien est imaginé au moins autant qu’observé : grâce à l’OBSERVATION, il crée des héros qui sont des êtres de chair qui mangent et boivent, dont nous connaissons avec précision le physique, le costume, la profession et le domicile ; son IMAGINATION lui permet de créer des intrigues compliquées. Balzac appuie ses constructions imaginaires sur une solideconnaissance des réalités de son temps. C’est là que réside son talent.
Ses romans constituent un document précis sur la période de la Restauration et de la Monarchie de Juillet, même s’il n’a pas accordé au peuple toute son importance.

La formation du génie balzacien
Balzac n’est pas parvenu d’emblée à la maîtrise de la technique romanesque. Au début, il considérait le roman comme un instrument pourexposer ses théories philosophiques ou religieuses, ensuite il écrit des œuvres à la mode. C’est à partir de 1823 qu’il progresse vers le réalisme et construit ses histoires en se basant sur les passions humaines plus que sur une suite d’événements.
En tout cas, ses premières œuvres lui ont permis de faire son apprentissage de romancier.
De 1826 à 1829, Balzac paraît abandonner le roman pourse lancer dans les affaires : il s’associe à un libraire et achète une imprimerie. C’est un désastre financier, mais Balzac découvre le monde réel.
Il revient à la littérature après avoir découvert que l’expérience technique doit être subordonnée à l’expérience humaine. En 1829, il donne ses premières œuvres réussies : « La Physiologie du Mariage », qui opposait les réalités de l’amourphysiologique aux élans des amours romantiques, et la première série des « Scènes de la vie privée », où le problème du mariage était la question centrale de plusieurs contes.
Dès 1832, la publication de la seconde série marque une évolution vers l’art du romancier. Balzac crée une structure de l’œuvre en trois parties : 1) l’exposition 2) le noyau du récit, une vaste partie centrale qui montre lespersonnages en action 3) une phase dramatique rapide. De plus, il met au point la formule du « retour en arrière » qui donne de la profondeur à l’exposition et du relief au personnage : le présent est suivi de près, le passé est évoqué et il pèse sur le présent. La « durée »
entre dans le roman et le lecteur entre dans la vie du personnage qui a modelé à son image l’espace dans lequel son existences’est accomplie. Il y a, dans l’atmosphère d’une maison, l’empreinte d’une vie, comme il y a , sur les traits d’un visage, le poids des années. C’est pourquoi la description du CADRE dans lequel l’action se déroule est toujours très minutieuse et précède la description des PERSONNAGES. L’action ne commence que après avoir rendu transparents le caractère et les habitudes des personnages. Chacun de sespersonnages, en outre, est à la fois un TYPE représentatif d’un milieu, d’une couche sociale, d’un groupe professionnel, et un INDIVIDU, personnalisé par des défauts, des manies, des tics.
Ainsi, entre 1829 et 1833, Balzac a presque tout inventé : la structure, la fusion de l’observation des mœurs et de la réflexion philosophique, la progression dramatique d’une histoire insérée dans le...
tracking img