Dubellay

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (997 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Identification de victimes : 1987-2007
Il faut toujours être sûr à 100% pour donner un nom à un défunt, même lorsqu’il existe déjà une forte présomption de cette identité. Pour l’identification derestes humains, il existe quelques principes de base, définis pas Interpol, qui sont suivis au niveau international. Il est très important que ceux-ci soient toujours utilisés. Autrement, des fautes,qui causent énormément de peine aux proches, sont commises. L’identification visuelle de la victime par les proches n’est pas utilisée par le DVI. Une étude a démontré que les proches ne sont pastoujours en état d’identifier correctement un cadavre. D’une part, il y a les proches qui identifieront à tout prix le corps comme celui de leur bien-aimé pour mettre un terme à leur propre incertitude.D’autre part, il y a les proches qui ne veulent pas accepter le décès de leur être cher et donc ne veulent pas admettre qu’il s’agit de leur être cher. Après l’identification formelle et scientifique parle DVI, les proches ont la possibilité de voir le corps et de lui rendre un dernier hommage. Cette identification se fait sur base des données ante mortem et post mortem. Données ante mortem Dès quel’on connait la liste des victimes potentielles de, par exemple, une catastrophe, ou d’un grave accident de la circulation, les membres du DVI vont, avec un assistant social du Service des InterventionsSociales Urgentes de la Croix Rouge, rassembler les données ante mortem auprès des proches. Le membre du DVI rend également visite au médecin et au dentiste de la victime. Ces éléments forment lefondement du processus d’identification et sont repris sur le Formulaire Interpol. Données post mortem Sur les lieux de la catastrophe ou de l’accident, l’équipe de récupération du DVI cherche les resteshumains, leur attribue un numéro unique et les place dans des linceuls. Ensuite ils sont emmenés vers une morgue, en attente d’un traitement ultérieur. En premier lieu, les membres du labo de...
tracking img