Dynamique de groupe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1170 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les règles de la communication interpersonnelle
- 'On ne peut pas ne pas communiquer'
Ce premier principe est le fondement de tous les autres. En effet, dès que deux personnes ou plus sont ensemble, elles communiquent, qu'elles le veuillent ou non, par la parole ou par le silence, intentionnellement ou pas.
Mais que se passe-t-il lorsqu'on tente à tout prix de ne pas communiquer ? On peut soitrejeter la communication (ce qui n'est pas facile car contraire au savoir-vivre), soit annuler la communication, en tenant des propos décousus, ce qui peut faire croire aux autres que l'on est fou.
- 'Le contenu de la relation'
Une communication, en particulier verbale, contient une double information : non seulement sur le contenu du message, mais également sur la manière dont le récepteurdoit entendre ce message, et donc sur la relation qui doit s'instaurer entre les partenaires.
D'où l'insistance de P. Watzlawick sur la 'métacommunication', ou communication sur la communication. C'est le cas lorsqu'on déclare : 'Mais ce n'est pas ce que j'ai voulu dire' ou 'Ceci est un ordre'. Selon P. Watzlawick, l'aptitude à métacommuniquer de façon satisfaisante est 'la condition sine qua nond'une bonne communication'.
La pathologie survient lorsque deux personnes confondent contenu et relation. C'est ce qui arrive si elles polémiquent sur un élément de connaissance alors que le véritable enjeu n'est pas de déterminer ce qui est exact (discussion sur le contenu), mais de savoir qui aura le dernier mot (discussion sur la relation).
Dans toute discussion, chaque partenaire exprime(souvent implicitement) à l'autre la manière dont il se voit lui-même et, par là même, la manière dont il aimerait qu'on le voit. Face à cela, trois réactions sont possibles : la confirmation, le rejet, le déni. Cette dernière attitude est la plus déstabilisante.
En effet, le rejet, si pénible soit-il, présuppose une certaine reconnaissance de l'autre. Il équivaut au message : 'Vous avez tort', tandisque le déni signifie : 'Vous n'existez pas'. L'indifférence n'est qu'une des diverses modalités du déni. P. Watzlawick cite le cas d'un mari qui complimentait systématiquement sa femme, par exemple quand elle faisait la cuisine (même quand le plat était raté), ce qui donnait à celle-ci le sentiment que ces compliments n'avaient en fait aucune signification.
- La ponctuation de la séquence desfaits
Derrière cette expression un peu lourde se profile une question toute simple : 'Qui a commencé ?'. Les désaccords sur cet aspect de la communication sont à l'origine d'innombrables conflits, tant dans les relations interpersonnelles que sociales ou internationales. Par exemple, un homme dit qu'il se replie sur lui-même parce que sa femme a une attitude hargneuse à son égard ; celle-ciaffirme, pour sa part, qu'elle est irritée de sa passivité. La course aux armements ressortit, selon P. Watzlawick, à la même dynamique, chacun déclarant augmenter son matériel militaire en raison des menaces de l'autre.
- Communication analogique et communication digitale
Ces deux expressions sont issues de l'univers informatique. Dans les interactions entre humaines, le langage digital,essentiellement employé dans la communication verbale, porte sur le contenu et possède une syntaxe logique complexe. Inversement, le langage analogique porte plutôt sur la relation qui s'établit entre les individus et s'exprime par la communication non-verbale (non seulement les gestes et mimiques, mais aussi le ton de la voix et le rythme des mots). La contradiction entre les deux types de langage est souventsource de difficultés. Par exemple, lorsqu'un homme répond à sa femme, sur un ton irrité : 'Mais bien sûr que je t'aime'.
- Interaction symétrique et interaction complémentaire
L'intéraction symétrique est fondée sur l'égalité, les partenaires ayant tendance à adopter un comportement en miroir, tandis que l'interaction complémentaire est fondée sur la différence de statut (mère-enfant,...
tracking img