Dynamiques des cotes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Maré.

Marée basse devant le port de St Helier, Jersey

Marée haute devant le port de St Helier, Jersey
La marée est le mouvement montant (flux ou flot) puis descendant (reflux ou jusant) des eaux des mers et des océans causé par l'effet conjugué des forces de gravitation de la Lune et du Soleil.
Le niveau le plus élevé atteint par la mer au cours d'un cycle de marée est appelé pleine mer(ou couramment « marée haute »). Par opposition, le niveau le plus bas se nomme basse mer (ou « marée basse »). On parle aussi d'« étale de haute mer » et d'« étale de basse mer ». Parler de « marée haute » et de « marée basse » est ce qui est le plus courant, bien que le mot marée désigne normalement un mouvement.
Selon l'endroit de la Terre, le cycle du flux et du reflux peut avoir lieu une fois(marée diurne) ou deux fois par jour (marée semi-diurne)[1]. Lors de la pleine Lune et de la nouvelle Lune, c'est-à-dire lorsque la Terre, la Lune et le Soleil sont sensiblement dans le même axe (on parle de syzygie), ces derniers agissent de concert et les marées sont de plus grande amplitude (vives-eaux). Au contraire, lors du premier et du dernier quartier, lorsque les trois astres sont enquadrature, l'amplitude est plus faible (mortes-eaux)[2].
Les marées les plus faibles de l'année se produisent normalement aux solstices d'hiver et d'été, les plus fortes aux équinoxes[3].
Ce mouvement de marée n'est pas limité aux eaux, mais affecte toute la croûte terrestre (on parle de « marées crustales »), bien que dans une moindre mesure. Ce qui fait que ce que nous percevons sur les côtesest en fait la différence entre la marée crustale et la marée océanique. Plus généralement, les objets célestes sont l'objet de forces de marée à proximité d'autres corps.
Sommaire[masquer] * 1 Origine du phénomène * 1.1 Phénomène physique * 1.2 Grandes marées * 2 Autres facteurs influant sur les marées * 3 Historique de l’étude des facteurs causaux des marées * 4 Le marnage *5 Coefficient de la marée * 5.1 Classement des composantes de la marée * 6 Lieux de marées remarquables * 7 Les modèles de marées * 8 Annexes * 8.1 Bibliographie * 8.2 Notes et références * 9 Voir aussi * 9.1 Articles connexes * 9.2 Liens externes |
Origine du phénomène [modifier]
Le phénomène est dû à la déformation de la surface des océans par suite desattractions combinées des autres corps célestes. Ce mouvement peut même détruire l'astre qui le subit : si la force de marée l'emporte sur la force de gravitation de ses constituants, l'astre se désagrège (voir Limite de Roche).
Phénomène physique [modifier]

Mécanisme des marées
L'attraction gravitationnelle étant inversement proportionnelle au carré de la distance, l'astre (principalement laLune dans le cas de la Terre) attire plus fortement les masses (liquides et solides) proches. En particulier, le point le plus proche de la Lune est plus attiré que le point à l'opposé. Si l'on fait la moyenne des actions, on peut décomposer la force en chaque point de l'axe Terre-Lune en deux forces :
* une force d'attraction moyenne ,
* une force centripète (par rapport au barycentreTerre/Lune).
Il s'ensuit une déformation de la surface des mers, mais aussi des sols, qui diffère donc de ce qu'elle serait sans la présence de notre satellite et du soleil.
Pour la mer, on peut comparer cette déformation à une énorme vague qui serait de forme régulière si les fonds des océans « étaient réguliers et s'il n'y avait pas de côtes ».

Une explication beaucoup plus pédagogique et simplede l'effet de marée. Prenons 2 objets ronds A et B attirés l'un vers l'autre à la rencontre, ils se dirigent l'un vers l'autre tout simplement car ils n'ont pas de vitesse transversale.

Prenons l'objet A : son centre de gravité fonce vers le centre de gravité de B, à une vitesse déterminée par les lois de l'attraction. Or cette vitesse serait normalement plus rapide sur la partie proche de B...
tracking img