Echange international

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4021 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DUT TC1 Année scolaire
2010-2011

[pic]

SOMMAIRE

Introduction

I) La théorie du libre-échange

1) Les explications « classiques » des spécialisations internationales p.3

a) La théorie des avantages absolus : A. Smith
b) La théorie des avantages comparatifs : Ricardo

2) Les prolongements de la théorie de l’avantage comparatif p.4

a)La théorie d’Hecksher, Ohlin et Samuelson (HOS) et le paradoxe de Leontief
b) Linder et la demande
c) Vernon et le cycle de vie du produit

II) Le commerce international et sa régulation

1) L’organisation de l’échange international : DIT p.5

a) La division internationale du travail (DIT) traditionnelle
b) Une nouvelle DIT
c) Pourquoi une nouvelle DIT ?2) L’organisation du libre échange : GATT et OMC p.6

a) Le GATT
b) L’OMC

Les nouvelles théories du commerce international p.7

1) Théorie stratégique du commerce

2) Concurrence monopolistique

3) Rendements d'échelle croissants et effets de réseau

III) Libre-échange et protectionnisme

1) Le libre-échange p.8

a) Les avantagesdu libre-échange
b) Les limites du libre-échange

2) Le protectionnisme p.9

a) Les arguments en faveur du protectionnisme
b) Les instruments du protectionnisme
c) Les limites du protectionnisme

Conclusion p.10

Bibliographie

I) La théorie du libre-échange

1) Les explications « classiques » des spécialisations internationalesa) La théorie des avantages absolus

C’est la théorie d’Adam Smith (1723-1790), théoricien du libre-échange et auteur de la Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776).
Pour Smith, chaque pays doit se spécialiser dans les productions pour lesquelles ils disposent d’un avantage absolu en termes de coût c'est-à-dire pour lesquels ces coûts sont inférieurs au coût deproduction des autres pays. Le pays abandonne les productions pour lesquels il n’a pas d’avantage absolu.

Pour Smith se met en place un DIT (Division Internationale du Travail) dans le cadre du libre-échange.

Mais il y a une limite à la théorie d’Adam Smith. En effet, si un pays à des coûts de production inférieur à ceux des autres pays quelque soit le type de produit, il ne peut pas sespécialiser, il ne peut donc pas participer à la DIT.

b) La théorie des avantages comparatifs

David Ricardo (1772-1790) est un économiste classique anglais et un libre-échangiste. Il est l’auteur du Principe de l’économie politique et de l’impôt (1817). Ricardo va compléter la théorie de Smith en se posant la question suivante : que se passe-t-il si un pays ne possède aucun avantageabsolu ? Selon Smith, sa production va être nulle.

La théorie de Ricardo va permettre de dépasser cette limite avec la « théorie des coûts comparatifs ».
Le principe des avantages comparatifs s’énonce ainsi : chaque pays doit se spécialiser dans la production de la marchandise pour laquelle il a le désavantage relatif (ou comparatif) le plus faible ou l’avantage relatif le plus grand.

SelonRicardo, chaque pays à intérêt à se spécialiser selon ses avantages comparatifs. Dans un système de parfaite liberté du commerce, chaque pays consacre naturellement son capital et son travail aux emplois qui lui sont le plus avantageux. La recherche de son avantage propre s’accorde admirablement avec le bien universel.

Le libre-échange va permettre à chaque pays d’utiliser ces facteurs de production(capital et travail) dans les secteurs où ils sont le plus efficace.
Selon la théorie des avantages comparatifs, ainsi la production totale des pays participants au Commerce International et à la Division Internationale du Travail va augmenter.
Le libre échange et le commerce international sont source de croissance.

On peut citer l’exemple du Portugal et de la Grande Bretagne :

|...
tracking img