Echanges internationaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3087 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Echanges, mobilité, inégale répartition des richesses et urbanisation
7 Juin 2008 Consulté 7320 fois
cours - 3ème - Géographie
Profs
Elèves
Parents
ImprimerEnvoyer à un amiAjouter à ma bibliothèque Partager
Noter  
-------------------------------------------------
Haut du formulaire

Bas du formulaire
 
Echanges, mobilité, inégale répartition des richesses et urbanisation

I)La mondialisation : ouverture des économies et mobilité des hommes :
Problématique : Comment s'organisent les échanges mondiaux ? Quels types de flux les composent ?

1. Une économie mondialisée :
Depuis 1945, l'amélioration des moyens de transport a permis aux échanges commerciaux entre pays de fortement augmenter. Les exportations ont été en 2004, six fois plus importantes qu'en 1970. Cetteévolution a été favorisé par l'adoption, par la majorité des pays, du libre-échange qui favorise le commerce. L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) veille à la liberté des échanges et règle les conflits entre pays.
Les biens les plus échangés sont : le pétrole, les produits agricoles (blé, riz, lait, viande), les produits industriels (voitures, télévisions, ...), les biens culturels (séjourstouristiques, cinéma).
Les flux de marchandises sont très inégalement répartis (voir carte 1), ils se font surtout entre les pays du Nord qui dominent le commerce international et sont à la fois les plus gros producteurs et consommateurs de richesses.
2. Mobilité des activités :
Les entreprises profitent de l'ouverture économique du monde en cherchant les produits les moins chers maiségalement la main d'œuvre la plus économique. Elles installent des usines ou font fabriquer leurs produits dans les pays émergents (Chine, Mexique, Inde, pays d'Europe de l'Est, ...) ou les pays pauvres (Afrique). Par les délocalisations, les entreprises organisent l'espace mondial : création d'usines, construction de ports, ouvertures d'axes commerciaux, ...

3. Mobilité des hommes :
La mobilité deshommes n'a jamais été aussi importante. Chaque année des millions de personnes passent des frontières. Il y a trois raisons principales à ces déplacements, le tourisme, la recherche de conditions économiques meilleures et la nécessité de fuir pour préserver sa vie.
Le tourisme est une migration de loisirs de courte durée. En 2004, 768 millions de personnes ont visité un pays étranger. Le nombre detouristes a augmenté rapidement en vingt ans. Avec 394 M, c'est l'Europe qui est le continent le plus attractif. La France avec 76 M de touristes chaque année et en première position.
Les migrations économiques vont des pays pauvres aux pays riches. En 2003, 175 M de personnes (3 % de la population mondiale) ont cherché à l'étranger des conditions de vie meilleures. Il faut ajouter lesdéplacements à l'intérieur d'un Etat. L'exode rural, comme en Chine ou en Inde, pousse les paysans de la campagne à la ville.
Enfin, les migrations forcées, dues à des conflits armés ou des catastrophes naturelles, ont concerné en 2004, 9 millions de personnes la majorité en Afrique. Ces réfugiés sont pris en charge par des ONG et le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR).

II) Un monde inégalementdéveloppé :
Quelles oppositions la croissance a-t-elle fait apparaître dans le monde ?
1. Richesse et nouvelle géographie mondiale :
Les 885 millions d'habitants de la Triade (EU, UE, Japon) se partagent 50 % des richesses produites dans le monde alors qu'ils ne représentent que 14 % de l'humanité. Les 906 millions d'Africains qui représentent également 14 % des habitants de la planète disposent demoins de 4 % de la richesse mondiale.
La richesse dessine donc une géographie mondiale bipolaire avec un ensemble de pays développés et industrialisés qui sont situés en majorité dans l'hémisphère Nord et un ensemble de pays pauvres en voie de développement qui se trouvent dans l'hémisphère Sud. La croissance a donc provoqué une fracture entre le Nord riche et le Sud pauvre.
2. Pauvreté du Sud...
tracking img