Ecjs : l'interdiction de l'alcool aux mineurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2896 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 septembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
ECJS

Sujet : L’interdiction de l’alcool aux mineurs

* * * * * * * * * * * * * *

Sommaire :

Introduction

I. Le renforcement de la lutte contre les phénomènes d’alcoolisation massive et précoce

1) Interdiction de la vente d’alcool chez aux mineurs
2) Interdiction de la vente au forfait et de l’offre à volonté de boissons alcooliques
3)Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique à proximité des établissements scolaires

II. La sensibilisation des jeunes aux risques immédiats liés à la consommation excessive d’alcool

1) Un message axé sur le passage d’un acte festif à un acte dangereux
2) Une campagne de sensibilisation médiatique

III. Les jeunes français face à l’alcool.

1)Chiffres clés
2) Les risques liés à la consommation d’alcool chez les jeunes

Conclusion

Documents Statistiques

Introduction

L’alcool est devenu la première forme d’addiction chez les jeunes en France. Depuis quelques années, on observe une recrudescence de la consommation excessive d’alcool chez les mineurs, avec des phénomènes d’alcoolisation massive etbrutale. Alors que les ivresses répétées (au moins 3 fois par an) concernaient 20% des jeunes de 17 ans en 2002, elles touchent aujourd’hui 26% d’entre eux, soit une augmentation de 30% en quatre ans.
Les ivresses régulières (au moins 10 fois par an) auraient, de leur côté, progressé de 52%.

Ainsi, la presse s’est récemment fait l’écho de plusieurs cas de comas éthyliques, survenuschez les jeunes, au cours de ces soirées arrosées, mais aussi en journée, y compris à l’école.

Outre les conséquences graves et immédiates de cette alcoolisation massive sur la santé des jeunes, elle induit également des comportements à risque. La perte de contrôle de soi peut conduire à des comportements de violence, de passage à l’acte, d’agressions ou de suicide et cela, plusparticulièrement chez les jeunes.

Le comportement des jeunes vis-à-vis de l’alcool a donc changé, et le développement des facilités d’achat de boissons alcoolisées y est sans doute pour quelque chose. La représentation nationale doit réagir afin, si ce n’est d’enrayer le phénomène, au moins le ralentir.

L’évolution de la consommation alcoolique conduit alors à développer trois typesd’actions : la prévention, l’interdiction et le soin.

Ainsi, nous étudierons comment s’organise le renforcement de la lutte contre les phénomènes d’alcoolisation massive et précoce, puis nous verrons de quelles manières se manifestent la sensibilisation des jeunes aux risques immédiats liés à la consommation d’alcool et enfin nous analyserons le comportement des jeunes face à l’alcool.

Jean-IkerI – Renforcement de la lutte contre les phénomènes d’alcoolisation massive et précoce

Aujourd’hui, la vente d’alcool n’est totalement interdite qu’aux moins de 16 ans. Entre 16 et 18 ans, les jeunes peuvent acheter des alcools doux (bière, vin, cidre) dans les bars et dans les magasins.
Et alors que le niveau de consommation d’alcool par habitant continue de diminuer en France, on note unerecrudescence inquiétante de phénomènes d’alcoolisation massive chez les jeunes.

1 – Interdiction de la vente d’alcool aux mineurs

La complexité législative de la loi actuelle concernant la vente d’alcool chez les mineurs ne favorise pas son application puisqu’elle ne s’opère pas de la même façon en fonction des modalités de vente (sur place ou à emporter), des types de boissons(obtenues par fermentation ou distillation).
Actuellement, 80% de l’alcool consommé provient des débits à emporter (épiceries, grandes surfaces…).
Pour ce qui est des grandes surfaces, certains supermarchés ont déjà devancé la loi en refusant de vendre de l’alcool aux mineurs.
Mais le plus inquiétant, ce sont les épiceries de nuit qui permettent aux jeunes, souvent mineurs car les...
tracking img