Eclavage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1608 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I/ Introduction

Nous allons vous raconter l’histoire de Théophile.

Théophile est né en Guinée dans la ville de Bissau en 1702. Il fut élevé par sa tante qui le revendit négriers africains en 1718, alors qu’il n’avait que seize ans.

II/ La vente aux Européens

Théophile fut regroupé avec d’autre personne dans le but d être vendu aux Européens dans le cadre du commerce triangulaire. LeCommerce triangulaire, aussi appelé Traite atlantique ou Traite occidentale, désigne les échanges entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques, mis en place pour assurer la distribution d'esclaves noirs aux colonies du Nouveau Monde (continent américain), pour approvisionner l'Europe en produits de ces colonies et pour fournir à l'Afrique des produits européens.

Trajet du commerce triangulaireLe bateau, qui devait les emmenés vers le nouveau monde, venait de le Rochelle en France.
Les prix des captifs dépendaient de leur qualité intrinsèque, de leur âge et de leur sexe : un négrillon, une négresse, valaient moins qu'un beau nègre qui représentait une force de travail, pensait-on, supérieure et immédiatement productive. Les prix variaient aussi selon l'offre et la demande. La ventepouvait durer plusieurs semaines. Il restait toujours des captifs dont personne ne voulait parce que leur aspect, leur état de santé, ou leur âge rebutait. Le vendeur s'ingéniait alors à les insérer dans des lots pour lesquels il consentait des prix avantageux. Le règlement des captifs s'effectuait avec du cuivre, de la verroterie, des armes, de la poudre, des étoffes spécialement fabriqués. Leseuropéens étaient donc largement gagnants.

L'embarquement des captifs se faisait par petits groupes de quatre à six personnes. Certains préféraient sauter et se noyer plutôt que de subir le sort qu'ils s'imaginaient : ils croyaient que les Blancs allaient les manger.
Dès qu'ils étaient à bord, les hommes étaient séparés des femmes et des enfants. Ils étaient enchaînés deux à deux par leschevilles et ceux qui résistaient étaient entravés aux poignets.

III/La traversé de l’Atlantique

Le début d’un long, entre trois et 6 mois, et pénible voyage vers la Guadeloupe commençait pour Théophile et les autres Noirs. Les expéditions négrières parties de France gagnèrent presque uniquement les colonies françaises.

Déracinés de son continent, le jeune homme connait, après l'angoisse de laséparation et de la captivité à terre, une situation aussi nouvelle que traumatisante : nus, entravés, examinés, palpés, marqués au fer à l'embarquement comme s'ils étaient du bétail, découvre brutalement sa prison flottante.
Théophile et les autres hommes étaient parquées sur le gaillard d'avant tandis les femmes et les enfants étaient sur le gaillard d'arrière.
Les captifs étaient enferrés deuxpar deux. Ils couchaient nus sur les planches. Pour gagner en surface, le charpentier construisait un échafaud, un faux pont, sur les côtés. Le taux d'entassement était relativement important.

En cas de révolte, le capitaine n'hésitait pas à couper une partie du corps de la victime pour épouvanter les autres captifs. En effet, beaucoup de Noirs croyaient que s'ils étaient tués sans êtredémembrés, ils regagneraient leur pays après avoir été jetés à la mer…

Si le temps le permettait, les déportés passaient la journée sur le pont. Toujours enchaînés, les hommes restaient séparés des femmes et des enfants. Ils montaient par groupes sur le pont supérieur vers huit heures du matin. Les fers étaient vérifiés et ils étaient lavés à l'eau de mer. Tous les quinze jours, les ongles étaientcoupés et la tête rasée. Tous les jours, les bailles à déjection étaient vidés, l'entrepont était gratté et nettoyé au vinaigre. Vers neuf heures, le repas était servi : fèves, haricots, riz, maïs, banane et manioc. L’après-midi les esclaves étaient incités à s'occuper (organisation de danses). Vers cinq heures les déportés retournaient dans l'entrepont.

Par contre, en cas de mauvais temps et...
tracking img