Eco economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1414 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ECO-ECONOMIE (une autre croissance est possible, écologique et durable) de Lester R. Brown, Editions du Seuil 2003

Les économistes ont toujours pensé que l’environnement n’était qu’un sous-ensemble de l’économie. Et avec l’alter-mondialisme aujourd’hui, les écologistes pensent que l’économie n’est qu’un sous-ensemble de l’environnement.
Le monde moderne a créé une économie qui n’est plusen phase avec l’écosystème dont en vérité elle dépend. La théorie économique et les indicateurs économiques n’expliquent en rien comment l’économie perturbe et détruit les systèmes naturels de la planète. On va vers une économie de plus en plus « destructrice ». En effet, la théorie économique ne dit pas pourquoi les glaciers de l’océan Arctique fondent, pourquoi des récifs coralliensdisparaissent, ni pourquoi la pêche à la morue a disparu à Terre-Neuve… Pourtant l’économie permet de mesurer les coûts de ces excès pour la société car désormais, la relation entre l’écosystème et l’économie est de plus en plus tendue. Il est temps de penser à une économie viable soit une « éco-économie », une nouvelle économie qui permettra à l’écologie d’imposer certaines politiques économiques.
Entre1950 et 2000 l’activité économique mondiale a été multipliée par sept (7) ainsi que le commerce mondial. Par exemple l’indice Dow Jones (mesure utilisée pour la valeur des actions échangées à New York) a grimpé de 3000 en 1990 à 11 000 en 2000. Mais les politiques économiques qui permettent cette croissance extraordinaire détruisent les systèmes qui la soutiennent. Et bien que nous vivions tousdans une ville très technologique ou urbanisée, nous dépendrons toujours de la nature autant que ne l’étaient nos ancêtres qui vivaient de la chasse et de la cueillette.
En entrant dans le XXe siècle, l’économie détruit lentement les systèmes qui l’alimentent et consume sa dotation en capital naturel (système naturel qui fonctionne comme un capital d’une dotation) et outrepassent ce que la Terrepeut produire et que l’écosystème peut supporter. Par exemple les terres agricoles cultivées perdent leur couche arable très rapidement ce qui peut compromettre leur productivité à long terme, les forêts de la Terre ont diminué de moitié et pire encore continuent de régresser. Et ajouté à cela le monde se prépare à une pénurie d’eau car la surexploitation des aquifères (qui contient de l’eau)désormais courant sur tous les continents fait chuter gravement le niveau des nappes phréatiques car les possibilités de régénération par les précipitations sont impossibles à cause des pompages excessifs. C’est très visible dans les trois premiers pays producteurs agricoles : la Chine, l’Inde et les Etats-Unis le niveau des nappes phréatiques baissent d’à peu près 1,5 mètre par an.
La démographieaussi est un problème tout aussi bien économique qu’écologique. En effet, la population a augmenté fortement ces dernières décennies, et « la demande en protéines animales » a augmenté surpassant le rendement durable des pêcheries océaniques. C’est ainsi que la pêche en surabondance n’est plus l’exception mais la règle. C’est ce qui a provoqué le chômage de 40 000 canadiens à cause de la fermeture dela pêche de morue. On assiste aussi à une disparition d’espèce animale et végétale bien plus rapide que leur renouvellement, ce qui cause la pollution et le changement climatiques qui est flagrant. C’est le cas de l’ouragan Mitch –une des tempêtes les plus puissantes- qui a détruit les quatre cinquième de la récolte, submergé des villages entiers et fait plusieurs victimes. Le montant des dommagesdans la région du Honduras et du Nicaragua se sont chiffrés à environ 8,5 milliards de dollars.

Le seul moyen d’avoir une économie viable c’est la mise au point d’une nouvelle économie, une éco-économie, une économie durable. L’économie dépend de l’écosystème, sans elle, elle s’effondrerait. C’est l’économie qui satisferait nos besoins sans mettre en danger les ressources pour les...
tracking img