Eco financiere

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2501 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Économie Financière :

Mardi 3 février

On appréhende la monnaie par ses fonctions :
- c’est d’abord un instrument de mesure
- un instrument d’échange
-un instrument de réserve

Mouton en latin : pecus

On repère ensuite la monnaie par ses formes :
- les monnaies divisionnaires => la révolution française introduit le système décimal.
15ème siècle : apparition du billet à ordre.
- lamonnaie scripturale

Il n’y a pas de création monétaire sans contreparties.

Il y a 5 familles de théories :
- les conceptions classiques : loi de Gresham, 1870 : Walras – Pareto
=> la monnaie est un voile, on n’a pas un comportement d’épargne.
=> la monnaie est une marchandise comme une autre.

Théorie quantitative : M.V=P.Q

M : masse monétaire
V : vitesse de circulation de lamonnaie
P : prix
Q : quantités échangées

Une équation est une tautologie. On passe à une théorie lorsque l’on introduit une relation de causes à effets.

Si la masse monétaire augmente plus vite que les quantités échangées alors il ya de l’inflation.

Keynes essaie d’énoncer une théorie générale

ILMS : recherche

Théorie sur le taux de change

Théorie sur les encaisses et participationsMardi 10 février

Voir les emprunts russes - Alfred Sauvy-.

En 1930, le France est en décroissance. La situation est la même en Angleterre et en Allemagne. Elles sont exsangues.

Jusqu’en 1958, le gouvernement français va être acculé à des dévaluations.
Des mesures draconiennes doivent être prises pour la reconstruction du pays après 1945. Le général de Gaulle, en 1944, est face à deuxchoix : la relance par la reconstruction ou la relance par la restructuration des comptes publics (Mendès-France). Ce dernier préconise de changer de monnaie, de faire un nouveau francs.

Le plan de Mendès – France n’est pas retenu pour des raisons techniques. C’est donc le plan de René Pléven qui est retenu et l’on va continuer les dévaluations jusqu’en 1958. Et dans le même temps il y a unecroissance économique qui est alimenté par l’inflation.

En 1958, le Général de Gaulle est de retour au pouvoir et celui-ci ne fait pas l’erreur de 1944 et décide d’introduire un nouveau franc (1960).

1958 – 1968 : stabilité monétaire exceptionnelle

Le général de Gaulle rembourse les emprunts dus aux E-U par anticipation. Il fait aussi augmenter les devises en or de la banque de France.Mai 1968 va tout remettre en cause : augmentation des salaires, inflation et dévaluation.

Relance 1981, 2 dévaluations de 1982.

Il faudra attendre 1991 – 1992 avec la politique de Francfort pour inverser les choses (désinflation compétitive). La compétitivité ne s’obtient pas par la dévaluation mais par la désinflation.

Dans le cycle keynésien, il faut être en économie fermée.http://www.pierrelemieux.org/artkeynes-tribune.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Maynard_Keynes

La crise de 1929 :

1ère grande crise boursière partie des E-U, transformée en crise économique par des politiques monétaires trop restrictives.

Voir Galbraith, La crise économique de 1929.
http://www.monde-diplomatique.fr/2005/10/GALBRAITH/12812

L es banques augmentent les taux d’intérêts etdiminuent les refinancements bancaires.

Elle a été généralisée à l’Europe par la faillit des crédits angshtats.

Chaque gouvernement va prendre des mesures protectionnistes et pour vendre à l’extérieur : dévaluation compétitive. => Ceci marque cette période des années 30.

⇨ Ces mesures auraient amené la guerre. Des gens comme Keynes en sont convaincus.

Bretton Woods :

⇨Obligation de convertibilité des monnaies

⇨ Parité fixe exceptionnellement ajustable

⇨ Instance régularisatrice : FMI

Ce système va être complètement déréglé dans les années 60 avec les eurodollars (dollars détenus par un non résident), avec la guerre du Vietnam qui crée des déficits budgétaires énormes aux E-U (endettement).

Pour aller plus loin :

panique générale suivant la...
tracking img