Ecole classique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5136 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Encadré par:
Préparé par :

[pic]

Introduction

• Contexte historique de l’école classique
• Principes fondamentaux de l’école
• Les trois principaux auteurs de l’école
← FREDERICK WINSLOW TAYLOR (1856-1915)
← Sa vie
← Ses Apports
← Le contexte
← Les limites

← HENRI FAYOL( 1841- 1926)
← Sa vie← Ses Apports
← Le contexte
← Les limites
← MAX WEBER(1864-1920)
← Sa vie
← Ses Apports
← Le contexte
← Les limites

• Analyse

• Comparaison entre les trois théoriciens classiques
• Effets pervers de la théorie classique
• les critiques de l’école classique
• les traces desprincipes classiques de nos jours
Conclusion
Bibliographie et webographie
[pic]

A partir de la seconde révolution industrielle différentes approches de l’organisation se sont développées, chacune correspondant en réalité à une conception différente de l’action humaine organisée. Ces apports se rattachent à différents courants de pensées qui se sont constitués au fur à mesure de l’évolutionéconomique et sociale et du développement scientifique des différentes disciplines de rattachement. Ces écoles de pensée se différencient entre elles par la conception qu’elles ont des caractéristiques de l’organisation de ses composantes. En ce sens il n’existe pas une définition unifiée et synthétique de ce qui une organisation, l’organisation est un objet d’analyse dont se sont saisies plusieursdisciplines.

[pic]

Une organisation apparaît ainsi comme une réponse structurée à l’action collective et ainsi une construction collective dynamique favorisant l’accomplissement de projets communs. Elle peut aussi être appréhendée comme un lieu conflictuel au sein duquel s’exercent souvent la domination et le pouvoir.
Pour appréhender l’évolution de la réflexion théorique en matièred’organisation et les différentes conceptions du management, nous nous référons aux travaux de Scott qui utilise deux grands axes :

[pic]
Pour le second axe, le côté rationnel correspond au fait de considérer que l’organisation fonctionne sur le modèle de la raison en ce sens qu’il s’y prend des décisions logiques, qui sont le fruit d’une réflexion construite et rigoureuse. On recherche l’efficacitééconomique à travers la rationalisation du travail. Du côté social, on se focalise davantage sur le facteur humain. On est d’abord concerné par la dynamique de groupe, la motivation, la recherche d’un consensus.
Selon le premier axe, l’organisation peut être d’abord envisagée comme un tout, existant en elle-même. L’organisation est centrée uniquement sur la gestion des variables internes (systèmefermé). A l’inverse, l’organisation peut être considérée comme ouverte sur un environnement dont elle est dépendante ou tout au moins dont elle doit tenir compte (système ouvert). Dans le premier cas, on peut donc penser une structure universelle alors que dans l’autre il faut sans cesse s’adapter à un contexte donné et choisir la configuration la plus adaptée à la situation.

[pic]

La sociétéindustrielle est née de différentes techniques, de création de richesses mais aussi d’un mouvement d’idées nouvelles qui se sont propagées progressivement dans les organisations au XIXème siècle, le lieu de création de richesse est symbolisé par l’usine considérée comme la principale source de valeur ajoutée.
Le fonctionnement de l’usine et ses ateliers reposent sur:

• Une disciplineparticulière
• Une organisation rationnelle du travail
• Une manière spécifique de voir les relations sociales

Aujourd’hui, les organisations de notre société sont héritières de ces changements. L’une des évolutions les plus significatives au début du siècle est constituée par l’introduction du courant scientifique en matière d’organisation du travail. La science...
tracking img