Ecologie industrielle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4992 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Table des matières

Table des matières 1

Introduction 2
L’écologie industrielle : qu’est-ce que c’est ? 2
Constat actuel 2

Ecologie industrielle, utopie ou nécessité ? 3
L’écologie industrielle, une utopie ? 3
L’écologie industrielle, une nécessité ? 4
Nécessité économique ? 4
Nécessité écologique ? 5

Voies à poursuivre 6
L’écologie industrielle au niveau local 6L’écologie industrielle au niveau global 8
La BEIB 10

Conclusion 10

Bibliographie 11

Webographie 11

Annexes 12
Annexe A 12
Annexe B 13
Annexe C : Brasserie Namibia Brewers 13
Annexe D 14

Introduction

L’écologie industrielle : qu’est-ce que c’est ?

« L’écologie industrielle est une notion et une pratique récente du management environnemental. Par lareprésentation du système industriel en tant qu'écosystème, elle tend à répondre aux besoins des entreprises qui, sous la pression des lois et règlements nationaux, des directives européennes, des accords internationaux ou du jeu de la concurrence, cherchent à réduire leur impact sur la biosphère, dans une perspective de développement durable. »[1]

La notion d’écologie industrielle n’est pasnouvelle. Ce concept apparaissait déjà dans les années ‘60 – ‘70, mais ce n’est qu’à partir de 1990 que cette notion a évolué.
Comme expliqué plus haut, l'écologie industrielle est un principe qui cherche à minimiser les pertes de matières premières, déchets, … dans les processus de consommation et de production. On considère dès lors l’industrie comme un cas particulier d’écosystème.L’objectif principal de l’écologie industrielle est de créer un système permettant la réutilisation des résidus de production d’une entreprise par une autre entreprise en créant une synergie entre ces différentes entreprises. Plus concrètement, les outputs et déchets d’une entreprise serviraient à la production d’outputs d’une autre entreprise située dans le même parc industriel. Ce système permetainsi aux entreprises d’optimiser leur utilisation de matières dans leurs processus industriels : on peut parler de productivité de la matière première.
(Voir Annexe A)

Figure 1 : Principe du découplage des impacts sur l’environnement et des activités économiques[2]

Constat actuel 

Aujourd’hui, tout le monde est censé savoir que les industries sont des grandes consommatricesd’énergie et de ressources naturelles. C’est surtout le cas pour la Belgique, connue comme étant un pays possédant des industries très gourmandes en énergie. En effet, pas moins de 40% de notre valeur ajoutée industrielle est créée par cette industrie énergivore, soit 10% de plus que la part de l'industrie forte consommatrice d'énergie en France, en Allemagne et en Grande-Bretagne[3].
Un autreproblème de ces industries est qu’elles génèrent également un nombre important de déchets et rejets liquides comme les vapeurs, l’eau, le CO2,… Conscientes de ces pertes, les entreprises mettent en place des systèmes permettant de les limiter et de les traiter. Cependant, ces approches reposent essentiellement sur des traitements de type "end of pipe", qui ne favorisent que rarement la réutilisation.Ces pertes sont un gaspillage inutile car la chaleur, les vapeurs, l’eau … pourraient être valorisés auprès d’autres entreprises.

Ecologie industrielle, utopie ou nécessité ?

L’écologie industrielle, une utopie ?

Durant le 20ème siècle, l’homme a essayé tant bien que mal de prendre possession de la nature et de la manipuler. En effet, la nature s’est doucement mise en arrière planpour laisser place à une nouvelle nature dite artificielle, ce qui a généré de nombreux problèmes, surtout sur le plan écologique.
Ainsi, les écosystèmes naturels ont été substitués par des systèmes manipulés par l’homme tels que la jachère, l’assolement, la production d’OGM.
Toutes ces nouvelles manipulations ont des impacts néfastes non seulement sur les écosystèmes concernés mais...
tracking img