Economie appliquee

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 44 (10934 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pauvreté, Inégalité et Croissance Economique : Etude sur des données de Panel des pays en développement1
Khemiri Imen*

Résumé Cet article tente d'examiner la relation entre la croissance économique, la pauvreté et l’inégalité. Sur un échantillon de 54 pays en développement sur la période 1985-2004, les résultats des estimations économétriques soutiennent que la croissance économique estsusceptible de réduire l'incidence de la pauvreté absolue et joue un rôle direct dans l’augmentation des revenus des pauvres. Cependant, la croissance elle seule ne suffit pas puisque l’inégalité constitue un obstacle majeur à la réduction de la pauvreté. .

Mots clés: Pauvreté, Croissance économique, Inégalité de la distribution des revenus. Classification JEL: I32, O15, I30.

* Doctorante à laFaculté des Sciences Economiques et de Gestion de Tunis (FSEGT). Adresse Postale : Rue
1

164 N°27 Cité Bougatfa 2 Séjoumi 2052. Tél. : (+216) 97 19 16 05. Email : khemiri_imen2001@yahoo.fr. Tous mes remerciements à M. Ghazi Boulila pour ses critiques et commentaires pertinents.

1

Introduction

La pauvreté est un thème d’actualité qui mobilise les institutions internationales definancement du développement et les concepteurs des politiques économiques dans les pays concernés par ce phénomène. Leurs objectifs essentiels sont de trouver des stratégies appropriées permettant d’améliorer les conditions de vie des individus et de réduire l’écart entre les différentes catégories sociales. Selon les estimations de la Banque Mondiale, plus de la moitié de la population dans les paysen développement vit avec moins de deux dollars par jour, ce qui représente un total de 2.8 milliards de pauvres. Soit un quart de la population de ces pays vit avec moins d’un dollar par jour, mesuré en Parité de Pouvoir d’Achat (PPA) considéré comme un seuil international de pauvreté absolue. Sous l’égide de la Banque Mondiale, divers pays en développement ont bénéficié des programmes de luttecontre la pauvreté. Ils doivent élaborer des « Documents Stratégiques de Réduction de la Pauvreté » (Poverty Reduction Stategy Paper ou PRSP), un cadre opérationnel et structuré d’actions concrètes à entreprendre. Dans tous les Documents Stratégiques de Réduction de la Pauvreté, la promotion de la croissance apparaît comme un axe fondamental de lutte contre la pauvreté. De même, un ensemble depays de la communauté internationale s’est entendu sur un accord baptisé « Objectif de Développement du Millénaire » (Millenium Development Goals) qui vise à éradiquer la pauvreté dans le monde. L’objectif est de diviser par deux la proportion de la population mondiale vivante dans une situation d’extrême pauvreté entre 1990 et 2015. Le débat s’intéresse aujourd’hui au rôle de la croissanceéconomique dans la réduction de la pauvreté et particulièrement sur la notion « croissance favorable aux

2

pauvres ». En effet, la plupart des économistes considèrent que la croissance économique est favorable à une réduction de la pauvreté. Cette opinion est fondée sur une réflexion théorique et des investigations empiriques. C’est le cas par exemple de Dollar et Kraay (2000) qui, par une étudeen panel comportant des observations pour 80 pays pour lesquels le revenu des pauvres, le PIB par tête et d’autres variables de contrôle ont montré que la croissance des revenus est fortement liée à celle de l’économie globale. L’idée principale qui ressort de ses études est que la croissance économique a un effet positif sur la réduction de la pauvreté monétaire. De même, Ravallion et Chen(2003) considèrent que la croissance est favorable aux pauvres simplement dans la mesure où la pauvreté diminue. Cette définition est axée sur l’accélération de la croissance du revenu des pauvres et donc sur le taux de réduction de la pauvreté. En estimant la relation entre le revenu de deux premiers quintiles pauvres de la population et le revenu moyen, Deininger et Squire (1996) concluent que la...
tracking img