Economie de gestion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6391 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Économie des organisations 1
Économie des organisations
L'économie des organisations est une branche de l'économie qui étudie l'ensemble des arrangements institutionnels
permettant la mise en oeuvre de la production et l'échange de biens et de services. Dans un sens plus restreint,
l'économie des organisations consiste dans l'étude de l'organisation comme entité économique spécifique,l'entreprise
étant l'organisation analysée de manière privilégiée. L'économie des organisations s'intègre également dans le corpus
plus large de la théorie des organisations.
La rupture avec l'approche classique et néoclassique
Adam Smith
Depuis l'antiquité l'organisation a été un sujet d'analyse. Platon idéalisait les
fonctions des individus au sein de sa société par la division du travail[1] . AuXVIIIe siècle, Adam Smith[2] est un des premiers auteurs à réfléchir au
fonctionnement de l'entreprise. Il met en valeur le fait que la division du travail
par la spécialisation en fonction des compétences permet de dynamiser le marché
(exemple de la manufacture d'épingle). Dans cette optique, l'entreprise et donc
l'organisation reste une « boîte noire » dans la mesure où il n'analyse pasles
phénomènes se produisant en son sein, mais simplement les motivations des
individus et les conséquences sur le marché. L'individu simplifié ne recherche ici
que la satisfaction de ses intérêts personnels (il est appelé "homo oeconomicus").
Ces hypothèses furent partiellement reprises par la théorie néoclassique (voir la
théorie néoclassique du producteur). Cette école simplifie l'entreprisepar une
fonction de production déterminant le comportement de l'entrepreneur, supposé
rationnel. Ce dernier est guidé par un objectif unique de maximisation du profit
(de l'utilité) à partir de l'utilisation de deux facteurs de production (le capital et le travail) dans une économie où
règne une concurrence simplifiée (pure et parfaite)[3] . L'entreprise est perçue comme un point et unautomate. La
théorie économique explique alors l'existence de l'entreprise par le facteur technologique : l'entreprise est le lieu
permettant de transformer certains inputs (travail, capital fixe, capital circulant, capital humain) en outputs (biens et
services commercialisés sur le marché).
L'article de Ronald Coase, « The Nature of the Firm », publié en 1937, marque une des ruptures avecl'approche
néoclassique standard de l'organisation. À partir des années 1940, il se développe en effet un ensemble d'approches
alternatives ambitionnant de répondre à diverses questions :
• Pourquoi existe-t-il des entreprises et diverses autres formes d'organisations ?
• Comment se comportent les organisations, en tant qu'entités économiques distinctes ?
• Comment s'organise la production au sein desentreprises ? Comment fonctionnent les organisations ?
• Comment expliquer les diverses trajectoires suivies par les organisations ? Quels sont les déterminants de leur
évolution ? Comment font-elles face aux transformations récentes de leur environnement ?
L'oeuvre de Masahiko Aoki[4] conduit de plus à repenser l’articulation entre institutions, organisations et agents
individuels,articulation seule à même de saisir la dynamique historique des économies. Pour lui l'organisation doit
réaliser le choix entre gain de spécialisation et communication horizontale pour une coordination optimale comme
celle observée dans les entreprises japonaises des années 90. Une coordination entre les apporteurs de capitaux et
avec les salariés par la médiation du manager est ainsi révélée.
Cesruptures nous amènent à regrouper les différentes théories économiques modernes de l'organisation en trois
catégories : les approches « contractualistes », les approches « cognitivistes » et les approches « politiques ».
Économie des organisations 2
Les approches contractualistes
Les approches contractualistes de l'organisation renvoient à la branche néoclassique de la nouvelle économie...
tracking img