Economie de l'environnement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 107 (26589 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]
Plan du cours

I. Rappels de microéconomie 3
A. Les notions essentielles 3
1. La fonction de production 3
2. Taux marginal de substitution 5
3. Rendements d’échelle 6
4. La fonction d'utilité 8
5. Elasticités et classification des biens 8
6. La notion de surplus 9
B. Les biens publics 14
1. Définition 14
2. La productionoptimale d'un bien public 14
C. La notion d'externalité 18
1. Présentation 18
2. L'inefficacité d'une économie de marché en présence d'externalités : le cas de la pollution industrielle 19
II. L'évaluation des dommages 23
A. L'évaluation contingente 23
1. Les fondements théoriques : le surplus et les consentements 24
2. Définition et méthode del'évaluation contingente 26
B. Les prix hédoniques 28
C. Les autres méthodes d'évaluation 31
1. Les coûts de déplacement 31
2. Les fonctions de dommage s'appuyant sur des relations physiques 33
D. La valeur économique totale 33
III. Les méthodes d'aide à la décision 34
A. Principe de l'actualisation 34
B. Principe de l'analyse coûts-avantages 35
1. Valeuractuelle nette 35
2. Taux de rendement ou taux de rentabilité interne 36
3. Choix du taux d'actualisation 36
4. Les autres méthodes d'aide à la décision 37
5. Les critiques adressées à l'analyse coûts-avantages 37
IV. Présentations des instruments d'intervention 38
A. Les instruments réglementaires 39
B. Les instruments économiques 39
1. La fiscalitéincitative 39
2. Les marchés de droits 42
C. Les autres instruments 46
1. L’engagement volontaire 46
2. Les instruments informationnels 46
3. L'approche contractuelle 46
V. Comparaison des instruments 48
A. Coût de l'information 48
B. Incitation à l'innovation 48
C. Incertitude 53
D. Impact macroéconomique : Le cas de l'effet de serre 561. Le recyclage de la taxe 56
2. Les effets de la mise en œuvre d’une réduction des GES à l'échelle mondiale 60
3. L’équité 63
4. Effets redistributifs d’une écotaxe 64
E. Conclusion 67
Bibliographie : 68

Rappels

A. Les biens publics

1. Définition

Deux propriétés fondamentales caractérisent les biens et services habituellement modélisés enthéorie économique. La première est le principe de rivalité  : deux agents ne peuvent bénéficier simultanément de l'usage d'un même bien, et sont donc rivaux. La deuxième est le principe d'exclusion par les prix  : un agent ne peut disposer d'un bien que s'il en paie le prix.

Les biens qui vérifient le principe de rivalité sont appelés des biens privés. Certains d'entre eux ne vérifient pas leprincipe d'exclusion par les prix (exemple : distribution gratuite de repas). Les biens qui ne vérifient pas le principe de rivalité sont appelés biens publics. La défense nationale, la justice, l'éducation nationale, le réseau routier sont des exemples de biens publics.

Les biens publics dits purs satisfont en outre trois conditions : l'impossibilité d'exclusion, l'obligation d'usage etl'absence d'effet d'encombrement. Si une de ces conditions n'est pas respectée, on parle de bien public mixte.

Il y a impossibilité d'exclusion lorsque la nature du bien public fait qu'il n'est pas possible d'en réserver l'usage à certains agents. On peut citer pour exemples un programme de dépollution de l'air (impossibilité d'exclusion) et une piscine municipale avec entrée payante(possibilité d'exclusion).

Il y a obligation d'usage lorsque le fait de disposer du bien public ne relève pas d'une décision des agents eux-mêmes. On peut citer pour exemples une station d'épuration des eaux (obligation d'usage) et l'école publique (pas d'obligation d'usage).

Il y a absence d'effet d'encombrement ou de congestion : lorsque la satisfaction qu'un agent retire d'un...
tracking img