Economie-ecologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
De nos jours, on assiste à une prise de conscience générale à l'égard de l'environnement, cette prise de conscience a été favorisé par l'accumulation et l'ampleur de divers sinistres résultant directement de défaillances ou du fonctionnement même du système de production, parallèlement à ce mouvement, on a vu se développer des organisations écologistes, agissant non seulementcomme groupes de pression, mais aussi directement au plan politique.
Ces évolution se traduisent également dans l'essor d'un droit de l'environnement, qui vise à la fois à le protéger au niveau local, national ou international et à réparer les dommages qui lui ont été causés, mais l'appareil législatif ne peut pas bien fonctionner sans s'appuyer sur des outils économiques, pour deux raisons, d'unepart pour évaluer les dommages et fixer le montant des indemnités dues et d'autre part l'internationalisation des législations pose un problème de négociation, de procédures incitatives, de coordination qui sont du ressort de l'analyse économique.
Chapitre I : L'approche économique de l'environnement
Une situation environnementale caractérisée par les dégradations, que rien n'indique qu'elle vas'améliorer prochainement, a des conséquences économiques évidentes à savoir les coûts qu'il faudrait engager pour éviter ces dégradations ou à ceux qu'implique la réparation des dommages. Il importe donc, avant de mettre en place des politiques environnementales efficaces, de faire un diagnostic approprié des causes de cette dégradation et des raisons de sa persistance.
I - Les principales causesde la dégradation environnementale :
On peut identifier trois causes : La taille de la population (P), le niveau individuel moyen de consommation (A) et la nature de la technologie (T), le rôle de ces trois facteurs est résumé par Ehrlich par l'équation d'impact : I = PAT
Le premier facteur (P) est décisif pour les pays en développement alors que les deux autres sont plus importants dans lespays industrialisés.
A - L'environnement dans les pays en développement :
L'augmentation de la population entraîne nécessairement une pression croissante sur l'exploitation des ressources ou l'occupation de l'espace et elle accroît sensiblement l'émission des déchets. Cette croissance engendre des besoins de plus en plus grands en nourriture et en chauffage, qui conduisent en particulier à unedéforestation de plus en plus importante, elle est due aussi à la nécessité de mettre en culture de nouvelles terres, les conséquences de ce phénomène sont multiples (Perte de biodiversité qui désigne le nombre de gènes existant dans un écosystème donné, minéralisation des sols, modifications climatiques, diminution des ressources hydriques, réduction de l'activité forestière commerciale et dutourisme) et induisent des coûts qui en font un problème économique, non seulement pour les PED concernés mais pour l'ensemble de la planète. Comme autre conséquence on peut citer le processus de désertification et de dégradation des sols qui se déroule essentiellement dans les PED, cette désertification qui n'est pas due essentiellement au manque de pluie mais qui s'explique également par l'extension desterres cultivées et le développement extensif de l'élevage du bétail.
B - L'environnement dans les pays industrialisés :
On peut dire que les pays industrialisés ont une consommation excessive des ressources environnementales extraites à un rythme trop important dans le PED, cette situation est justifiée par la théorie ricardienne de l'échange internationale, selon laquelle chaque pays sespécialise dans les activités qui lui procurent un avantage comparatif, plus généralement les PED devraient se spécialiser dans l'exportation de leurs ressources naturelles et/ou de produits incorporant beaucoup de main-d’oeuvre, tandis que les pays industrialisés leur fourniraient de la technologie et des biens incorporant beaucoup de capital.
En réalité, il n'y a d'avantage comparatif et de...
tracking img