Economie et exploitation du transport aerien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1851 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie et exploitation du transport aérien international :

Le transport aérien est certes le mode de transport le plus récent, mais il est également celui dont le développement fut le plus rapide, les deux faits étant bien évidemment liés. Ce dernier, avec un taux de croissance de prés de 7 pour cent annuel, et même si son ascension fut entrecoupée par des crises économiquesprincipalement liées aux conjonctures internationales (guerres, terrorisme ou crise pétrolière) ce dernier avait jusqu’alors réussi à faire preuve de réelles qualités d’adaptation afin de préserver son essor. Aujourd’hui, alors que la déréglementation des services de transport est quasi généralisée, qu’il doit plus que jamais faire face à des contraintes techniques et réglementaires très contraignantes ainsiqu’à des choix complexes dans ces stratégies économiques et commerciales, son modèle économique semble s’essouffler et toutes extrapolations sur les perspectives de croissance à long terme sont désormais difficile à proposer . Alors quand est-il concrètement ? Dans ce nouvel environnement quels obstacles s’opposent au développement de cette économie et quels doivent être les atouts d’uneentreprise de transport aérien afin de rendre pérenne son développement ?

Les grandes caractéristiques réglementaires :
La Convention constitutive de Chicago : entre souveraineté de l’état et libéralisme :
Largement impulsé par les guerres mondiales, l’essor du transport aérien a très vite posé la question de souveraineté des états traversés ou desservis par l’aviation commerciale. Des lors cinqlibertés de l’air sont instituées en 1944 lors de la convention de Chicago, ces libertés, deux techniques et trois commerciales, à savoir : Droit de survol ; L’escale technique ; Le privilège d’atterrir ; Le privilège d’embarquer et enfin un dernier droit que l’on pourrait décrire comme un droit de cabotage entre l’état possédant ce droit et un pays Thiers, sont accordées à tout état souveraindans les limites géographique de son territoire, et furent le résultat d’un compromis entre le libéralisme Américain et le dirigisme Anglais, et laissant chaque état maitre de son espace aérien, et libre d’ouvrir des négociations bilatérales avec tout autre état avec lequel des relations internationales seraient souhaitable.

Le cadre Bermudiens :
Des 1946, las accords Anglo-américains desBermudes fixent ce qui restera comme le « cadre Bermudiens » définissant des services aériens internationaux devant êtres exploités sur la base de la réciprocité et l’équité.
Ces accords, bien qu’ayant très largement inspirés la majorité des accords ultérieurement concluent entre les différents pays, ont vus la pratique du bilatéralisme s’éloigner de l’idéologie de base en fonction de l’évolution desrelations politiques internationales, et offrant de ce fait à chacun de ces derniers un excellent moyen d’exprimer sa puissance voir sa domination sur un autre état.

La déréglementation : Protection et planification, une période révolue :
La déréglementation du transport aérien intérieur aux Etats-Unis en 1978 marqua le début d’une nouvelle ère. L’Airlines Dérégulation Act bouleversa ladonne sur le plus important marché du transport aérien et les autorités Américaines exercèrent des lors des pressions sur les autres pays afin qu’ils adoptent avec eux des accords de ciel ouvert, et ce quel que soit le bilan très nuancé de la déréglementation du marché intérieur Américain.
De nombreux ilots de résistance à la déréglementation apparurent, dans de nombreux pays en développement , dontl’industrie du transport aérien était trop fragile pour supporter toute concurrence, ou encore dans certain pays Européen, la France et l’Angleterre en premier lieu, ou l’importance du fait national fut un obstacle majeur à l’application des droits dits de « cinquième liberté »purent s’appuyer sur la théorie du monopole naturel, selon laquelle les couts inhérent à ce mode de transport seraient...
tracking img