Economie générale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 16 (3828 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 15 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 4 :
L’inflation
L’inflation est une augmentation continue et générale du niveau général des prix. Continue car phénomène à long terme. Générale car différent d’un déséquilibre entre l’offre et la demande sur un marché, concerne donc l’ensemble de tous les marchés.
L’INSEE mesure l’inflation, grâce au taux d’inflation. Elle va recueillir des prix sur des biens de consommations et vacalculer l’indice des prix de consommation (IPC).
1. Causes de l’inflation
- L’inflation est un phénomène monétaire lié à un excès de masse monétaire par rapport aux besoins de l’économie en transactions (échanges) → courant « monétariste » qui appartient plus généralement au courant libéral : économie réelle / économie monétaire. Les économistes disent qu’il y a une « dichotomie » entre lasphère réelle et la sphère monétaire de l’économie = l’économie réelle n’a pas d’influence sur l’économie monétaire car la monnaie est neutre, c’est-à-dire que la monnaie est demandée uniquement pour les besoins de transactions.
Equation de Fisher : MV = PT où M= masse monétaire V= vitesse de circulation de la monnaie P= niveau général des prix T= volume des transactions
Si Vest constante → P = M / T
La masse monétaire augmente car l’Etat met trop de monnaie supplémentaire dans l’économie. L’excès de masse monétaire est dû à la politique dite « laxiste » de l’Etat qui recourt à la création monétaire pour financer ses dépenses publiques.
- L’inflation par la demande (optique keynésienne) : l’inflation apparait que si l’économie est en situation de plein emploi deses capacités de production = pas de chômage, et utilisation maximum des machines. A court terme, l’offre est rigide. Si la demande augmente, augmentation des prix. Selon Keynes, il ne peut y avoir d’inflation en période de sous-emploi, ou alors elle est temporaire et peut produire des effets positifs liés au fait que les salariés sont soumis à l’illusion monétaire : salaire réel (pouvoir d’achat :salaire nominal – inflation) et salaire nominal (salaire net que l’on perçoit), les salariés prennent une augmentation du salaire nominal pour une augmentation du salaire réel, ils pensent qu’ils vont pouvoir consommer d’avantages, sans se rendre compte qu’il augmente à cause de l’inflation, donc vont consommer + et vont pousser les entreprises à produire + …

- L’inflation par les coûts :l’inflation est du cette fois au fait que la croissance de la rémunération des facteurs de production est supérieure à la croissance de la productivité des facteurs. Augmentation des salaires / productivité des facteurs Productivité travail = Quantité produite / travail permet de déterminer pour une unité de travail combien je produis Productivité capital = Quantité produite /capital Quand les salaires sont supérieurs à la productivité des facteurs, soit elle maintient ses prix mais perd de la marge, soit elle augmente ses prix pour maintenir sa marge constante. Cette augmentation des prix va se généraliser pour se traduire par de l’inflation → spirale inflationniste qui fait de l’inflation un processus cumulatif et auto-entretenue.Croissance salaires > croissance productivité du travail → augmentation prix pour marge constante

Baisse du salaire réel

Hausse du salaire nominal pour P.A constant

L’inflation par les coûts a un effet pervers : elle permet de maintenir des entreprises peu performantes, c’est-à-dire qui réalisent de faibles gains de productivité sur les marchés. Elle a permis de déboucher sur la courbe dePhilipps qui a été découverte dans les années 50, qui a permis d’établir une relation inverse entre les taux d’inflation et le taux de chômage.
Lorsque pas de chômage → D > O DONC salaires augmentent DONC prix augmentent = INFLATION (VOIR SCHEMA PAPIER)
- L’inflation comme phénomène structurel : l’inflation résulte de l’évolution à long terme des structures de marché qui évoluent de la...
tracking img