Economie internationale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1986 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie internationale, JP Ammeux

Chapitre I : L’avantage comparatif

Section I : Les mercantilistes

Du XVeme au XVIIIème

Développement économique avec développement de manufactures. Commerce au niveau mondial : il faut le développer et accumuler de l’or et s’enrichir.
Exemple pour la France ou l’Angleterre : s’enrichir. On développe les manufactures.

• Théorie des pointsor :

A l’international : - Exportations => entrée d’or
- Importations => Sortie d’or
On produit (industrie), on vend (commerce) et on s’enrichit.
X>M => enrichissement de la nation.
Derrière cette recommandation se cache une politique : limiter les sorties d’or en imposant des droits de douane (importations). Pour éviter les droits de douane, on installe des comptoirs dans lespays voisins. Explique le développement des empires coloniaux pour mieux gérer les territoires. La puissance économique d’un pays était liée à l’étendue de son empire coloniale.
=> Vision très négative des importations.

Section II : L’avantage absolu

Inventé par A. SMITH La richesse des nations 1776. Fondement du libéralisme

Approche radicalement différente de celle des mercantilistes.Chaque pays doit se spécialiser dans les activités qu’on ne trouve pas ailleurs pour lesquelles il a un avantage (logique de spécialisation).

Exemple : Quantités produites par un ouvrier pendant une année de travail (homme/année)

| |France |Maroc |
|Oranges (tonne) |3 |8 |
|Voitures (unité) |4|1 |
| |
|Spécialisation |
|Oranges |0 |16 |
|Voitures |8 |0 |
| |
|Échange|
|Orange |6 |10 |
|Voitures |6 |2 |

On raisonne en termes de temps de travail (efficacité) pour éviter les problèmes de conversion de monnaie.

- Les Marocains produiront leurs oranges chez eux et importeront les voitures de France. Les Français produiront leurs voitures chez eux puisles exporteront et ils importeront des oranges marocaines.
- Par l’échange, on crée de la richesse (révolutionnaire !). Le libre-échange est donc créateur de richesses. La richesse mondiale croit.
- Cependant, les pays doivent se spécialiser. Cad abandonner certaines activités au profit d’autres qu’on fait le mieux.

Problème : il faudrait que chaque pays possède son avantage absolu.Section III : L’avantage comparatif

D. RICARDO 1817.

On peut acheter des produits à l’étranger qui sont plus chers que chez nous.
On reprend deux pays et deux produits, mais on développe des hypothèses pour simplifier la réalité :
1) Les facteurs de production sont immobiles internationalement et en quantité fixe dans chaque pays.
2) Les marchés des facteurs de production sonten concurrence parfaite. Les facteurs de production sont donc mobiles d’un secteur à l’autre au sein d’un même pays.
3) Les rendements d’échelle sont constants (pas d’économies d’échelle).
4) La situation est au plein-emploi (chômage de courte durée).
5) Les fonctions de production peuvent varier d’un pays à un autre.
6) On peut ramener tous les facteurs de production aufacteur travail.

Exemple : 2 pays, 2 produits (poly « tableau 1 »)

| | |Pays A |Pays B |
|Ressources (journées de travail) | |800 |600 |
|Coût unitaire (en journée de travail) |Blé |1 |3 |
|...
tracking img