Economie, la mondialisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1247 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COURS 1 :
LA MONDIALISATION

INTRODUCTION
Mondialisation → 3 aspects :
1. L’élargissement du commerce mondial. (baisse des coûts du transport et de la communication liés aux progrès technologiques et à la libéralisation des marchés).
2. Internationalisation des firmes et des industries (délocalisations, accords de coopération et d’alliance internationale).
3. Flux internationauxde capitaux → globalisation financière → libre circulation des capitaux.
Ces formes de libéralisation ne sont pas nouvelles mais depuis le début des années 1980, on a connu :
* Une forte intensité dans les échanges commerciaux
* Une forte internationalisation des firmes
* Des mouvements de capitaux très important
→ Mondialisation plus forte à partir de 1980. Cela a modifiéprofondément le rapport entre les entreprises, les pays et les grandes régions économiques.

I. LES ECHANGES COMMERCIAUX AU XIXème SIECLE.
Du XIXème siècle jusqu’à 1913 : Progression du commerce plus rapide que celle de la production. Entre 1820 et 1913, le niveau d’échanges commerciaux a été multiplié par 20.
La progression des échanges a permis d’accroitre le taux d’ouverture à l’exportation des paysnoté : (X/PIB) X : niveau d’exportation.
Ce taux d’exportation a plus que doublé entre 1820 et 1913.
Au XVIIème siècle : taux ≈ 2% (marché essentiellement d’épices et d’hommes.
Au XIXème siècle : échanges de produits primaires (agriculture + matières premières) et représentaient en 1914 près de 60% du commerce mondial.
Au début du XXème siècle, les pays européens totalisaient près de 70%du commerce international et l’Europe formait un marché ouvert.
Flux d’échanges Europe/Etats-Unis ≈ 15%.

Essor des échanges commerciaux liés aux révolutions industrielles qui ont entrainé des innovations techniques.
Coûts du fret maritime ont baissé considérablement (Bateaux a vapeur qui replacent les voiles).

II. EVOLUTION DES ECHANGES COMMERCIAUX SUR LA PERIODE 1913-1950.
Période defort protectionnisme. Chute des échanges commerciaux et de production.
Progression des échanges faibles par rapport aux siècles précédents.
Croissance dans le rythme des échanges nettement inférieure à celle de la production.
Taux d’ouverture : 1913 → 14% ; 1950 → 8%.

Durant cette période, les pays industrialisés étaient égoïste, isolationnistes et mercantilistes cherchant à importer unminimum mais exporter un max.
Ils voulaient tous avoir une balance commerciale EXCEDENTAIRE et résoudre leurs problèmes internes (chômage, inflation etc.) sans se soucier des autres, oubliant que l’échange mutuel peut-être bénéfique à toutes les parties. (Avantage comparatif de Ricardo : « La théorie associée à l’avantage comparatif explique que, dans un contexte de libre-échange, chaque pays, s’ilse spécialise dans la production pour laquelle il dispose de la productivité la plus forte ou la moins faible, comparativement à ses partenaires, accroîtra sa richesse nationale. »)

Dès 1930, mesures très protectionnistes adoptées par les pays européens qui se sont aussi repliés sur leurs colonies:
* Britanniques : droit de douanes allant jusqu’à 100% ave les « British Emergency Act » de1931.
* France : adoption de quotas restrictifs aux développements des échanges commerciaux.
III. LA PERIODE DES TRENTE GLORIEUSES : 1950-1974.
Durant cette période, échanges commerciaux ont progressés plus vite que la production.
* 1953-1963 : commerce ↑ 6% ; production ↑ 4,3%
* 1963-1973 : commerce ↑ 9% ; production ↑ 5%
→Âge d’or de la croissance mondiale et du commerceinternational.
Croissance du commerce mondial expliqué par les 6 facteurs suivants :
* Croissance forte et soutenue tout au long des 30G.
* Relative stabilité des échanges dans le cadre du « Gold Exchange Standard » (organisation du système international des changes qui limite la conversion en or des monnaies pour la compensation des soldes de balances de paiement.).
* Développement des...
tracking img