Economie marocaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 32 (7786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
TEXTES sur la mondialisation économique, la pensée néolibérale et les crises actuelles
Mots-clés. Monde. Etats-Unis. USA. Amérique. latine. mondialisation. globalisation. économie. libéralisme. néolibéralisme. capitalisme. keynésianisme. monétarisme. écologie. société. lois. marché. main. invisible. crise. clonage. OMC. XX.
[pic]

[indications hors texte]

[pic]

L'objet de la scienceéconomique

La science économique, que l'on appelait autrefois "économie politique", a pour objet la connaissance des règles de fonctionnement auxquelles obéissent les activités économiques telles qu'elles s'organisent spontanément au sein des collectivités humaines.
Sa méthode consiste pour l'essentiel à déduire, de l'observation des faits, l'existence de certains liens d'interdépendance et derelations de cause à effet. La démarche a pour but de comprendre les mécanismes économiques et de modéliser le fonctionnement de l'économie dans son ensemble; ce faisant, on en construit une représentation simplifiée, en forme de modèle mathématique, afin notamment de tenter d'en prévoir et d'en mesurer les réactions à des chocs externes ou à des changements de politique économique.
Les lois ainsidégagées permettent d'expliquer le fonctionnement économique de la société. (...)

Comment gérer des ressources rares

L'existence, parmi les activités humaines, d'activités proprement économiques découle du postulat fondamental selon lequel les ressources productives sont rares, alors que les besoins qu'elles servent à satisfaire sont illimités. Il en découle que des ressources naturelleslongtemps considérées comme disponibles en abondance, telles l'air que nous respirons ou l'eau de nos lacs et rivières, ont été et sont encore dans une certaine mesure exclues du champ de l'analyse; elles ne constituent pas, au sens étroit du terme, des biens économiques .
La science économique étudie donc les processus par lesquels des ressources rares sont affectées à la production de biens etservices, d'une manière qui permette la plus grande satisfaction possible des besoins pris en considération. Toute l'analyse repose sur l'hypothèse selon laquelle les agents économiques (producteurs, échangistes, consommateurs) se comportent toujours de manière rationnelle; ils effectuent leur choix, dans le cadre des possibilités et des contraintes budgétaires qui sont les leurs, d'une manière quicorrespond pour eux à la plus grande utilité totale.

Au centre, le marché
Le coeur de l'analyse économique est constitué par le mécanisme du marché, lieu (physique, virtuel, voire implicite) où s'effectuent les échanges entre producteurs (vendeurs) et consommateurs (acheteurs).

Citation extraite de la "Fiche d'information économique 0.00" de la Société Jeunesse et Économie, décembre 1995[pic]

Un texte d'origine :

"En dirigeant son industrie de manière à gagner le plus de valeur possible, chaque individu ne pense qu'à son propre gain. En cela, comme en beaucoup d'autres circonstances, il est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n'entrait nullement dans ses intentions. Et ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus mal pour la société, que cette fin n'entre pourrien dans ses intentions. Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travaille souvent d'une manière bien plus efficace pour l'intérêt de la société que s'il avait réellement pour but d'y travailler. Je n'ai jamais vu que ceux qui aspiraient, dans leurs entreprises de commerce, à travailler pour le bien général, aient fait beaucoup de bonnes choses."

Adam Smith, Recherches sur la natureet les causes de la richesse des nations (liv. IV, chap 2), 1776

[pic]

Quelques avis divergents sur les "lois du marché":

"Il n'est pas vrai que les individus possèdent un droit imprescriptible à une liberté absolue dans leur activité économique. Il n'existe aucune convention accordant un privilège éternel à ceux qui possèdent ou à ceux qui acquièrent des biens. Le monde n'est pas...
tracking img