Economie politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 128 (31775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
PARTIE 1 : LES FAITS économiques DANS LE TEMPS ET L’ESPACE

CHAPITRE 1 : LE FAIT ECONOMIQUE, CONCEPTS DE BASE

A. La production
Les sociétés humaines produisent. Tout est produit. Même le prof qui nous parle est une forme de production. Pour l’économiste, tout est produit. Dans la réalité, les biens et services susceptibles de faire l’objet d’échanges est toujours produit.
PRODUIRE :combiner des ressources productives. Le processus de production c’est des ressources et le travail de ces ressources (la combinaison).

> Abondance ? > Efficacité ?

Toute production requiert du temps. Le temps est un facteur de production primaire.
* Les ressources productives sont les matières premières. La quantité de production dépend donc de l’abondance de ces matières.
*Pour passer des ressources au produit fini, la technologie intervient. La qualité et la quantité de production dépend de l’efficacité de ces technologies.

1) Typologie des biens et services
Nomenclature des biens existant en fonction du type d’appropriation :
* Privés : susceptible d’appropriation exclusive et dont l’utilisation se fait aux dépens des autres. Si quelque chosem’appartient, elle n’appartient pas aussi à qu’un d’autre. Il y a rivalité.
* Publics : dont on ne peut interdire l’usage à quiconque (non-exclusion) et dont l’utilisation par l’un ne se fait pas au dépens des autres. Tout le monde en a un libre accès donc sans rivalité. Ex : l’air, l’onde radio, la borne Wi-Fi.
* Collectifs/commun : biens privés ou appartenant à la collectivité mais dont l’usage peutrencontrer des phénomènes de congestion progressive.
Ex : bus de la STIB : la STIB peut interdire à quelqu’un de monter dans le bus ; il y a donc rivalité (aux heures de pointes), mais l’usage reste collectif.

| Usage exclusif | Usage collectif |
Rivalité | Biens privés | Biens collectifs/communs |
Sans rivalité | / | Biens publics |

Nomenclature des biens existant en fonction de leurfinalité :
* BIENS INTERMEDIAIRES : il n’a d’usage que dans la production d’un autre bien. Sa valeur se transmet dans le bien final. Ex : matières premières, énergie…
* BIENS FINAUX :
* Biens de consommation.
* Biens d’investissement, d’équipement. Ex : café dans une entreprise pour augmenter la productivité via les employés.
( ! ) : Une machine est un bien final, car elleproduit des biens, mais ne disparait pas. Contrairement au cuir par exemple qui devient une chaussure et n’existe plus indépendamment d’elle après que le bien fini soit terminé.
* FACTEURS DE PRODUCTION « PRIMAIRES » :
* TRAVAIL : c’est un bien économique parce que c’est un service. Un service est un bien immatériel. Le travail est un service productif primaire.
* TERRE (NATUREen général) : c’est un facteur de production (ex : en agriculture).

2) La fonction de production
= La description mathématique/formelle de la production.
En abscisse : calcul de la variable indépendante : les ressources.
En ordonnée : calcul de la variable dépendante : ex, la production.
En général, l’accroissement de la production diminue en proportion des ressources productives, parexemple, le travail.

Au début : un peu de ressources pour beaucoup de production. (On part de 0, car sans ressource, il n’y a pas de production.)
À la fin : beaucoup de ressources pour proportionnellement moins de production. Les rendements sont décroissants.
> Représentation simplifiée de la technique de production.
Ex : au Quick, un employé travaille de façon moyenne, 4 employéstravaillent de façon optimale et 20 employés travaillent de façon inutile, se marchent sur les pieds, rendement décroissant. Effet de saturation.

(Production totale) / (Nombre de travailleurs) = Productivité moyenne
(Δ+ production) / (Δ+ travail par travailleur de plus) = Productivité marginale (Δ = variation)
La productivité marginale décroit avec le nombre d’emplois.
Productivité marginale...
tracking img