Economie politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6673 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Titre 3 : L’administration publique centrale
Une société ne peut exister sans une autorité encadrante, l’Etat qui possède une intervention publique de différentes formes :
-onéreuses (subventions..)
-règlementaires (textes juridiques, loi, décret)
-participation au processus productif (Etat entrepreneur)
Il existe aussi des méthodes plurielles : par la contrainte, l’incitation oul’information (santé, élection). Ces méthodes peuvent s’utiliser parallèlement comme pour la sécurité routière.
La puissance publique est un ensemble assez vaste dans lequel l’administration publique centrale représente tous les ministères autour duquel gravitent des satellites : les collectivités locales (régions, départements, hôpitaux), les autorités administratives indépendantes, la banque de France, lasécurité sociale...formant ainsi l’appareil de l’Etat. Leur degré de distinction est suivant leur autonomie, ce qui les lie entre eux et avec la société civile est le trésor public qui est la couroi de transmission financière entre gouvernement et satellites ainsi que la société civile.
La sphère de la puissance publique est plus ou moins étendue suivant les époques, elle l’est souvent plus lorsde défaillances du système privé. Les chocs pétroliers des années 1970 montrent l’essoufflement de l’Etat providence, avec un chômage de masse persistant, ainsi l’Etat interventionniste connait une crise de légitimité. Les problèmes de budget soit de déficits publics liés aux interventions montrent le manque d’assainissement des finances publiques durant les périodes de croissance économique.

I/Les théories économiques de l’Etat
Il existe 4 écoles de pensée concernant la direction de l’Etat :
A/ les libéraux originels
Ils sont pour un Etat gendarme dont les principaux auteurs sont Ricardo et surtout Smith, un auteur anglais du 19ème siècle inspiré par la révolution industrielle, qui pose que l’Etat doit seulement garantir le développement du système économique, le capitalisme estdonc préservé et son bon fonctionnement doit se faire sans interventions de l’Etat, il s’attache à justifier l’impôt en raisons des 3 devoirs de l’Etat :
-protéger contre l’envahisseur, soit la création d’une armée et d’une défense nationale
-protéger les individus entre eux, supposant une police et une justice
-élever et entretenir ses ouvrages et services en adéquation avec les besoins ducommerce, soit les infrastructures (moyens de communications : routes, satellites) construits en fonction du développement économique au marché, l’Etat accompagne alors et n’a pas d’initiative, provoquant ainsi l’absence de politique d’aménagement du territoire.
Concernant la philosophie de l’impôt, il doit être juste et ne doit taxer que les bénéficiaires, soit un impôt direct pour tous sur lerevenu et taxatif pour les bénéficiaires des infrastructures. Ce système fiscal doit répondre à 4 critères :
-la justice, seul les bénéficiaires payent au niveau de leurs ressources
-la certitude, l’impôt est non-arbitraire soit consenti et prédictible
-la commodité, le système de paiement fiscal doit être adaptable aux contribuables
-l’économie, l’impôt ne doit prélever que juste ce qui estnécessaire à l’Etat, supposant un cout de prélèvement notamment réduit au minimum.
Il s’agit donc d’un Etat minimaliste, avec l’absence d’un rôle réducteur d’inégalités, mais qui eut un succès durant la révolution industrielle montrant rapidement ses limites.
B/ les libéraux interventionnistes
Ils ont pour idée principale que le système capitaliste est bon mais présentes des imperfections quidoivent être corrigées par l’Etat, ce qui constitue le point commun entre Keynes et les marginalistes.
Les marginalistes sont représentés par W. Pareto qui va développer un concept d’optimum ou de bien-être social. Le système évoluant vers un système de concurrence presque idéal mais il arrive parfois d’avoir un monopole ou une oligopole alors moins efficace que lors d’une concurrence presque...
tracking img