Economie romaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Économie romaine
-------------------------------------------------
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

Amphores au château de Bodrum en Turquie.
L’économie sous la Rome antique s'est fortement développée à partir du IIe siècle av. J.-C. en même temps que l'expansion territoriale. Cette croissance est due à plusieurs facteurs. D'une part lamaîtrise d'un certain nombre de techniques et d'autre part aux butins de guerre, aux recettes d'imposition, et à la main d'œuvre gratuite que constituent les esclaves. Rome a contrôlé de vastes territoires naturels et de grandes ressources humaines, sa puissance économique venait principalement du commerce et de l'agriculture. L'effondrement du système financier est une des raisons estimées du déclin del'Empire romain d'Occident.
Sommaire[masquer] * 1 Notion d'économie * 2 Histoire * 3 Les finances publiques * 3.1 La monnaie romaine * 3.2 Les revenus * 3.2.1 La Monarchie * 3.2.2 La République * 3.2.3 Le Principat * 3.2.4 Dominat * 3.3 Les dépenses * 3.3.1 Les services publics * 3.3.2 Rôle économiques des militaireset fonctionnaires * 4 Une économie basée sur l'esclavage * 5 Secteur primaire * 5.1 Agriculture * 5.2 Les mines et les salines * 6 L'Industrie * 7 Le commerce * 7.1 Les commerçants * 7.2 Importation des biens * 7.3 Les infrastructures * 7.3.1 La navigation * 7.3.2 Les routes commerciales * 7.3.3 Les marchés * 7.4 Commerceet religion * 8 Les services * 8.1 Les activités liées à l'art et aux spectacles * 8.2 Le système Bancaire * 8.3 Autres services * 9 Déclin de l'économie romaine * 10 Notes * 11 Voir aussi * 11.1 Bibliographie * 11.2 Liens internes * 11.3 Liens externes |
Notion d'économie [modifier]
La notion d'économie ne recouvre pas le sens actuel (libreéchange, libéralisme, ...) car elle ne relève pas de décision d'état, mais les activités économiques relèvent des activités économiques individuelles et de l'évergétisme si l'on fait abstraction de la monnaie, de la fiscalité, de l'administration essentiellement constitué de l'armée et des fonctionnaires des impôts et de l'approvisionnement de Rome[1]. Même, si sous l'Empire, l'empereur était le premierpropriétaire agricole et industriel, les décisions prises par le pouvoir n'avaient que peu d'effet et d'ailleurs n'avait pas pour objectif d'en avoir. En outre, chaque région et même chaque cité, selon les époques ont bénéficié de situations qui peuvent être fort différentes. La misère pouvait côtoyer l'opulence. Les régions et les cités avaient leur propre système de financement.
Histoire[modifier]
Les latins étaient à l'origine des paysans, cultivant du blé dans les zones drainées. La richesse se mesurait en tête de bétail (pecunia). À partir du VIIIe siècle av. J.-C., le commerce se développe, sûrement sous de développement du commerce du sel et Rome est fondée. Dès lors la population croit, il se développe un artisanat souvent d'origine étrusque, mêlant des populations latines,sabines, étrusques. Un marché y est tenu tous les neuf jours (Nonae), les paysans se rendaient en ville.
Rome continue de s'agrandir et d'acquérir des territoires au fils des guerres, qui comme les guerres puniques ruineront les romains. À la fin de ces guerres, il se met en place des grandes exploitations qui commencent à remplacer la vigne et le blé par l'olivier tandis que les petitspropriétaires sont ruinés. L'afflux d'esclaves travaillant entre autres ces exploitations change la nature de l'économie romaine. Les guerres serviles ne modifieront pas la nature économique de l'empire. Les provinces conquises (surtout l'Égypte), pour nourrir l'Italie sont mises à contribution. L'empire devient tributaire alimentairement. La population la plus pauvre de Rome dépend, en grande partie, de...
tracking img