Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5732 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I] Histoire et économie.

Dans la langue française, le terme « économie » signifie que l’on peut qualifier de fourre-tout. En effet il regroupe la discipline du savoir et de l’organisation du métier. C’est-à-dire le discours et les pratiques portent également le même nom. Les pratiques économiques sont d’ailleurs mal recensées, en faite tout le monde en fait dans sa vie de tous les jours.Dans l’antiquité, tous les savoirs (philosophique, mathématiques, …) sont en général détenus par les mêmes personnes. On appelle ce phénomène « pluridisciplinaire ». C’est à partir du XVIIIème et XIXème siècle qu’apparaît la spécialisation (parfois même au sens de la discipline elle-même). C’est le cumul de connaissances qui est la cause de cette spécialisation et le processus s’amplifie avec lesnouvelles techniques. Conséquence de cette spécialisation : les personnes sont des professionnelles et plus nécessairement intelligents (ex : les universitaires américains).

La région économique se définit comme l’ensemble des éléments qui, dans la vie quotidienne relèvent de l’économie ; ex : circulation, échange…
Science économique : (= économie politique) c’est la pensée qui s’est constituéepour expliquer la complexité de l’économie et ce qu’elle contient. Ex : hypothèse de la rationalité du consommateur, de l’acteur économique.
L’économiste indien Len Amartya décrit que les individus ont un comportement non-prévu, il ne nomme ce phénomène « rationnals fools ». L’économiste utilise des outils pour comprendre les grandeurs qui n’ont de sens que par rapport aux référents mais on nesait pas mesurer l’assiette en fonction d’un ensemble d’un acteur qui a des engagements (économiquement se sont les dettes ; prêts…). L’acteur est représenté en termes d’actifs (très mal fait aujourd’hui).

Saint thomas d’Aquin est le père de l’idée de « juste prix » c’est la mesure de la valeur de quelque chose (XIIIème). L’économie est différent des grandeurs absolues car elle se réfère qu’àdes grandeurs relatives. Il faut toujours regarder les numérateurs et les dénominateurs. Ex : Quelle est la richesse de la France ? Le PIB répond-il à cette question ? Non, le PIB est la somme des valeurs ajoutées des entreprises caractérisées comme faisant parties du patrimoine de l’Etat français. On calcule donc la richesse obtenue par un Etat donné. Par conséquent, on peut se demander si la dettede la France est inquiétante, normale ou courante ?

Le rapport entre droit et économie. Société de l’économie : capitalisme et préoccupations économiques dominent. Comment le droit se positionne-t-il par rapport à cette domination ? Le droit entoure, encadre l’économie, il le contient. L’économie consiste à déterminer la valeur de quelque chose. Le droit contrôle, banalise le processus quiaboutit à cette valeur : c’est un rapport de complémentarité permanent. Les juristes sont de plus en plus demander pour contrôler ce processus. Point central : notion de marché ; institution qui sert à dire la valeur, mais l’organisation du marché est déterminée par les éléments juridiques (droit religieux). Marché = symbole de regroupement entre les notions de droit et d’économie.

La premièrethéorie « économique » est celle d’Aristote (-384-322). Il est inventeur des termes « oeconomia », qui est la reproduction de la maisonnée, de la vie quotidienne et « chrématistique » qui signifie la création d’une valeur avec de l’argent. C’est l’accumulation du capital. C’est le premier économiste moralisateur. Il ne présente que des éléments quelconques (seules quelques lois économiquesapparaîtront plus tard, sous l’époque carolingienne).
Vers 1000, l’économie commence à naître dans l’espace continental en provenance de l’orient (très en avance sur la civilisation occidentale).
Révolution commerciale du XIIème siècle, le commerce devient une donné importante de l’activité quotidienne de personnes. Activité commerce = échanges = prix.
Durant la période ecclésiastiques des XII, XIII et...
tracking img