Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1054 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
K. Marx, J.M. Keynes et le Keynésianisme

Les pensées marxiste et keynésiennes s’inscrivent comme des étapes importantes dans la pensée économique contemporaine avec le courant libéral. Ces deux courants ont en effet révolutionné la pensée économique.

Nous verrons tout d’abord la pensée Marxiste, puis nous analyserons ensuite la pensée de Keynes suivis du Keynésianisme.

I: La penséeMarxiste

Karl Marx, sociologue du XIX eme siècle et fondateur du mouvement marxiste, a axé sa réflexion sur le système capitaliste dont il définira les différentes caractéristiques lors de ses recherches.

La pensée économique de Marx s’inspire de la théorie classique. Il reprend donc la théorie de la valeur travail (pour lui, les salariés sont exploités). Karl Marx s’inspire égalementde Hegel. En effet, il reprend sa théorie selon laquelle la thèse crée l’antithèse, car chaque évolution crée sa propre contradiction, et il fonde le matérialisme dialectique qui explique les lois d’évolution dans le monde.

De plus, Karl Marx critique le système capitaliste, qui désigne la propriété privée de presque tout les moyens de production et qui procure l’autodestruction, et le systèmelibéralisme, qui offre une économie où l’Etat n’intervient pas puisque le marché provient de la loi de l’offre et de la demande.

Sa thèse repose sur: toute société est divisée en deux classes, ceux qui détiennent les forces de production (prolétaires) et ceux qui détiennent les moyens de production (bourgeois). La société entière serait donc déterminer par ce que l’on appelle la lutte desclasses, lutte dans laquelle chaque classe va tenter de faire valoir ses droits.

De surcroit, les marxistes comme Rosa Luxembourg et Lénine montre que l’impérialisme (les pays riches dominent les pays pauvres) a aidé le capitalisme à se mettre en place.

Marx repose son analyse sur le matérialisme historique, l’aliénation du travail, la plus value , le problème de la valeur et la critique ducapitalisme. En effet, chaque pays doit avoir différents mode de production (définit par un rapport de production et par des forces productives spécifiques). C’est la plus-value qui constitue des conflits entre prolétaires et bourgeois : le prolétaire trouve qu’il n’est pas payé à la hauteur de son travail et le bourgeois, qui est soucieux d’acquérir un maximum de profit, souhaite persévérer danscette situation. Il critique donc le système capitalisme, qui est pour lui inégal.

D’autre part, pour Marx, le mode de production détermine l’ensemble des relations sociales: l’infrastructure est d'ailleurs la base économique. Pour lui, le capitalisme provoque l’aliénation à l’argent, au travail ou encore à la religion, qui détruit les individus. Il parle de l’aliénation religieuse, l’aliénationpolitique et de l’aliénation économique. L’aliénation économique est d’ailleurs la cause de l’aliénation religieuse et l’aliénation politique. «Etre aliéné, c’est devenir étranger à soi même. Le seul remède pour lui serait de faire de l’Etat simplement un Etat gendarme, et de passer à un système communiste.

Ces étapes sont: le communisme primitif, l’esclavagisme, le féodalisme, le capitalisme,le socialisme et le communisme. Le communisme est une société sans classes sociales et sans intervention de l’Etat.

Karl Marx critique donc le capitalisme pour s’appuyer sur le système communiste pour étayer sa thèse. Mais un autre économiste va s’opposer à cette thèse: John Maynard Keynes.

II: John Maynard Keynes

Keynes est le fondateur du keynésianisme. Il se penchera sur l’analysemacroéconomique et non pas microéconomique comme ses prédécesseurs. Ces recherches constituent un réel renouveau économique. Il s’oppose donc aux économiste néoclassiques, qui stipule que «l’économie s’autorégule».

Au contraire, il pense que l’intervention de l’Etat est essentiel au fonctionnement de l’économie.

Keynes s’appuie donc sur la macroéconomie. L’état doit donc par le biais de...
tracking img