Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (917 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|[pic]Economie - Afrique du Nord - Maroc - Pauvreté

Pauvreté au Maroc : pourquoi certains s’en sortent mieux que d’autres ?
La Banque mondiale publie un rapport sur le sujet

« Un progrèsmodeste et guère spectaculaire ». C’est le constat de la Banque mondiale qui se prononce sur les avancées de la mobilité sociale, dans son dernier rapport « Se soustraire à la pauvreté au Maroc ». Poursûr, il y a fort à faire. Environ 15% de la population vit en situation de pauvreté. Le monde rural en concentre près des deux tiers. Et c’est à cette dernière frange de la population que la Banquemondiale s’intéresse en priorité.

| |
La Banque mondiale a mené une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 9 communautés sélectionnées dans trois provinces (Chichaoua, Beni Mellal et ElHajeb) qu’elle étudie sur la dernière décennie.
Il en ressort que certains s’en sortent mieux que d’autres. Comment ? Le tout est de savoir profiter des facteurs facilitateurs. L’accès au capital estdéterminant. « Par le biais des banques, des associations de microcrédit ou de l’héritage, le financement contribue au bien-être et à la mobilité des ménages », souligne l’étude. Et bien qu’insuffisantespour les sortir de la pauvreté, les rentrées d’argent permettent aux familles d’investir dans des activités productives, ou d’acquérir des biens tels que des maisons, source de sécurité psychologiquetout autant qu’économique. Dans la même optique, « la coopération avec des associations et organisations formelles ou informelles s’avère bénéfique ». Pour autant, la corruption et le clientélismecontinuent de sévir. « Ils représentent la face obscure du capital social, et sont des facteurs inhérents de discrimination vis-à-vis des ménages les plus marginalisés, ce qui limite encore davantageleurs chances de se soustraire à la pauvreté », note la Banque mondiale.
Accès au capital, environnement et éducation, nerfs de la guerre
Toujours en rapport avec le financement, la diversification...
tracking img