Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1566 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 4 : Croissance, Progrès Technique et emploi.
I)Progrès Technique, productivité et emploi.
A) Croissance et productivité.
Doc 6 p 115

Doc 7p 115
Chiffre d’affaire = Quantité produite x Prix unitaire
Profit = Chiffre d’affaire – Les coûts de productions
Productivité physique horaire = Quantité produite / nombre d’heures travaillés
Productivité physique par tête = Quantitéproduite / effectifs employés



Doc 9 p 116

Coût fixe : ne varie pas, dépend pas de la production
Coût variable : dépend de la quantité produite

Rendements croissant : relation positive entre volume des facteurs de production et la quantité produite

Coût fixeélevé productivité importante coût fixe sont reparti sur un grand
Coût variable faible de produits

Coûtunitaire faible


Doc 11 p 117

Schéma récapitulatif innovations, gains de productivité.

B)Les effets du Progrès Technique.

Doc 16 p 120



Si gains de productivité (croissance de la productivité) > croissance de la production
Baisse de l’emploiSi gains de productivité < croissance de production
Augmentation de l’emploi

Si gains de productivité = Croissance de production
Emploi stagne

Doc 19 p121
Chômage technologique : liés au Progrès Technique.

Selon Alfred Sauvy (1898-1990), le progrès technique détruit souvent des emplois dans l’activité concernée.
Mais, grâce aux gainsde productivité il y a une augmentation de la demande adressée aux autres activités.
=>il y dc destruction d’emplois mais aussi création d’emplois dans les secteurs nouveaux, et pour en amont de la production.
On peut dire que les gains de productivité réalisé dans un secteur se "déversent" dans l’économie. Il y a le plus souvent compensation des emplois supprimés par les emplois créés sousl’effet du déversement.
Mais, les personnes victimes du chômage techniques ne sont pas celles qui bénéficieront des emplois créés (décalage de temps, de qualifictations,…).

II)Marché du travail et chômage.

A)Définitions et analyses du marché du travail.

Notions : Salaire réel : le pouvoir d’achat.
Salaire nominal : le salaire que l’on retrouve sur la fiche de paye.Ainsi pour passer du salaire nominal au salaire réel, on enlève l’inflation (la hausse des prix).

Doc 22 p 123

Théorie néoclassique sur le marché du travail.

Le travail est une marchandise comme les autres
L’offre de travail émane des ménages en fonction du salaire réel augmente plus la quantité offerte de travail augmente. Elle est fonction croissante du salaire réel
La demande detravail émane des entreprises en fonction du salaire réel qui est un coût : plus le salaire réel sera élevé, plus la demande du travail sera faible. Elle est décroissante du salaire réel.

Donc : Offre = Demande => équilibre qui est automatique si il y a du chômage il est volontaire.
Le salaire, l’offre et la demande de travail doivent être flexibles pour permettre l’équilibre. Toute l’interventionde l’Etat ne peut que freiner le marché et provoquer des dysfonctionnements (chômage).

Théorie keynésienne du marché du travail.

L’offre et la demande du travail ne dépendent pas des mêmes variables. Les ménages sont victimes de l’illusion monétaire, ils raisonnent en fonction du salaire nominal et non pas réel.
L’équilibre potentiel existe, mais la probabilité qu’il se réalise sans...
tracking img