Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 55 (13549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ch 1 Le problème économique

Puisque les besoins qu’éprouvent les êtres humains sont illimités et que les biens pour les satisfaire n’existent qu’en nombre limité, il est nécessaire de faire des choix, pour savoir quels biens vont être produits, de quelle manière ils seront produits et pour qui ils seront produits.

1. Des besoins humains illimités face à la rareté des biens

1.1. Quelsbesoins les hommes éprouvent-ils ?

A. La notion de besoin

Tout d’abord, le besoin peut être défini comme une sensation de manque, ou d’insatisfaction, qu’éprouvent les hommes. Toutefois, l’économie ne s’intéresse qu’aux besoins qui peuvent être satisfaits par l’activité humaine dans le cadre d’un travail. Elle exclut donc les besoins qui ne sont pas satisfaits par des biens, comme parexemple les besoins de reconnaissance, d’affection.

B. Besoins primaires et besoins secondaires

Les besoins primaires, ou physiologiques, sont ceux dont la satisfaction est considérée comme nécessaire à la survie des individus (le besoin de s’alimenter, par exemple).
Les besoins secondaires sont ceux qui naissent au contact des autres individus, c’est-à-dire qui apparaissent dans lecadre de la vie en société (un phénomène de mode, par exemple). Si les premiers peuvent être qualifiés de besoins absolus, on dira des seconds que ce sont des besoins relatifs.

C. Les besoins humains sont illimités

La vie des hommes en société fait donc apparaître sans cesse de nouveaux besoins (notamment des besoins relatifs). Ainsi, les besoins humains recouvrent des réalités différentesdans le temps (le besoin de loisir n’est pas le même aujourd’hui qu’au siècle dernier) et dans l’espace (un Esquimau n’éprouve pas les mêmes besoins qu’un Londonien).

1.2. Quels biens permettent de satisfaire les besoins humains ?

On peut classer les biens de plusieurs manières : selon leur rareté, selon leur nature, selon leur durée de vie.

A. Biens rares et biens libres

Toutd’abord, on peut opposer les biens économiques (ou biens rares) aux biens libres. Les premiers se distinguent des seconds par le fait qu’ils nécessitent, pour être produits, du travail humain.
En toute logique, les seconds se trouvent en abondance dans la nature et s’obtiennent sans travail, sans sacrifice : l’air que l’on respire, par exemple. Toutefois, l’air peut devenir un bien économique s’ils’avère qu’une dépollution est nécessaire pour le purifier.

B. Biens matériels et biens immatériels

Ensuite, on rencontre des biens de nature différente : des biens matériels (objets) et des biens immatériels (services). Les biens matériels peuvent soit servir à la consommation des ménages (ce sont des biens de consommation), soit être utilisés par les entreprises pour produire d’autresbiens (ce sont des biens de production).

C. Biens durables et biens non durables

Enfin, on oppose traditionnellement les biens durables et les biens non durables. La consommation des premiers est étalée dans le temps (une console de jeux électroniques, par exemple), ils ne disparaissent pas après le premier usage.
À l’inverse, les biens non durables sont bien souvent périssables (unfruit, par exemple).

2. Les choix économiques et leurs implications

2.1. Quels choix économiques doit-on opérer ?

A. Les choix au niveau de la société

Comme les ressources en travail et les matières premières sont rares, il est impossible de produire tous les biens nécessaires à la satisfaction des besoins qui sont, eux, illimités. Il convient donc de faire des choix pourdéterminer les biens qui seront produits, et en quelles quantités, parmi l’ensemble des possibilités de production.

B. Les choix des consommateurs

La satisfaction des besoins nécessite de consacrer une partie du revenu perçu à la consommation en achetant des biens. Mais les consommateurs peuvent également renoncer à une consommation immédiate, en épargnant en vue d’une consommation...
tracking img