Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 50 (12436 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
15 janvier 2010 N° 02

SOMMAIRE
Edito : Etats-Unis : le redémarrage doit beaucoup aux mesures publiques de soutien. 2 Ce que le Service de la Recherche a publié cette semaine La météo économique de la semaine écoulée Que s’est-il passé cette semaine ? Recul du PIB dans la crise et caractère plus ou moins cyclique des économies. 2010 : remontée de l'aversion pour le risque et fortes émissionsdes Trésors avec les déficits publics : quels effets sur les taux d'intérêt ? Le Venezuela dévalue pour augmenter ses marges de manœuvre budgétaires. Images des économies en mouvement Nos prévisions pour les principales statistiques de la semaine prochaine Nos prévisions « Etats-Unis » Nos prévisions « Europe » Energie et matières premières Commodities : quel impact de la vague de froid sur lemarché global de l’énergie ? Quid de l’évolution des marchés ? Euro / dollar : la macroéconomie reprend le dessus… Images des marchés en mouvement Résumé de notre cadrage économique et financier international 3 4 5 5 8 11 14 15 16 17 18 18 19 19 21 22

Se reporter à l’avertissement en fin de document / 1

EDITO ETATS-UNIS : LE REDEMARRAGE DOIT BEAUCOUP AUX MESURES PUBLIQUES DE SOUTIEN.
Au coursdes dernières semaines, l’économie américaine a montré plusieurs signes de redémarrage évident : hausse du PIB au troisième trimestre (+ 2,2 % en rythme annualisé) pour la première fois depuis plus d’un an, moindres destructions d’emploi (pour la première fois depuis 2007, 4 000 emplois ont même été créés en novembre1), remontée des mises en chantier et des ventes de logements, hausse du climatdes affaires… Cette embellie doit beaucoup à l’action des autorités publiques américaines2. Ainsi les transferts massifs vers les ménages (prolongation et élargissement de l’indemnité de chômage d’urgence, vastes crédits d’impôt pour les achats de logements, prime automobile à la casse…), les fortes baisses d’impôts, la poursuite des mouvements d’achats d’actifs financiers par la Fed afin de fairebaisser les taux d’intérêt (hypothécaires en particulier) ou encore les énormes injections de liquidités dans le système bancaire afin de limiter l’écroulement du crédit ont soutenu les dépenses des agents privés. Grâce à ces mesures, le redressement de l’activité devrait d’ailleurs se poursuivre encore en début d’année 2010. Néanmoins, dès le printemps, les fondamentaux de l’économie américainedevraient revenir sur le devant de la scène, poussant ainsi la croissance à la baisse. En effet, malgré les aides publiques, le pouvoir d’achat des ménages américains reste très fragile. Malgré la moindre dégradation du marché de l’emploi, le taux de chômage reste supérieur à 10 %, un niveau très élevé aux regards des standards de l’économie américaine (5,7 % en moyenne depuis 1950). Dans le mêmetemps, les salaires (fixes) ont très fortement ralenti. Enfin, la fin des effets de base positifs liés à la baisse du prix des matières premières en fin d’année 2008 a conduit à une franche hausse de l’inflation (de - 0,2 % en octobre à + 1,9 % en novembre). Dans ce cadre, le pouvoir d’achat des ménages devrait commencer à reculer dès le début de 2010. Bien entendu, la consommation ne resterait pasinsensible à cette évolution. Et ce, d’autant plus que, depuis plusieurs mois maintenant, les Américains ont mis fin au processus ininterrompu de baisse de leur taux d’épargne qui s’observait depuis le début des années 80. Ce dernier dépasse ainsi actuellement 4 %, contre moins de 1 % avant la crise (et plus de 11 % au début des années 80). Ce mouvement trouve son origine dans le double phénomènede hausse de l’épargne de précaution individuelle et de détérioration des finances publiques (effet de neutralité ricardienne). En outre, la poursuite du mouvement de désendettement des ménages américains devrait réduire leur capacité d’achat. Enfin, la faiblesse des indices de confiance des ménages, en particulier la composante « intentions d’achat », donne peu d’espoir d’enregistrer une...
tracking img