Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7015 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
STRUCTURE INDUSTRIELLE, EXTERNALITÉS DYNAMIQUES ET CROISSANCE LOCALE AU MAROC
Maurice CATIN* Saïd HANCHANE** Abdelhak KAMAL*

Résumé – Cet article examine l'influence de la structure industrielle initiale des provinces marocaines sur leur croissance économique entre 1985 et 1999, à l'aide d'un modèle en données de panel à paramètres hétérogènes. Les résultats montrent l'importance de laspécialisation (externalités MAR) comme de la diversification (externalités Jacobs) et une certaine tendance au rattrapage de la région centrale (la métropole du Grand Casablanca), s'orientant vers des activités de moyenne technologie, par des provinces semi-périphériques attirant des industries de basse technologie et de l'habillement.

Mots-clés : EXTERNALITES, STRUCTURE INDUSTRIELLE, MAROC,SPECIALISATION, CROISSANCE REGIONALE.

Classification JEL : O11, O18, R12, R30.

* Laboratoire d'Economie Appliquée au Développement (LÉAD), Université du Sud Toulon-Var. ** Laboratoire d'Economie et de Sociologie du Travail (LEST), CNRS, Aix-en-Provence. Région et Développement n° 25-2007

46

Maurice Catin, Saïd Hanchane et Abdelhak Kamal

1. INTRODUCTION Les études empiriques portant sur larelation entre la nature, spécialisée vs diversifiée, des agglomérations spatiales et leur croissance ont connu un développement important depuis les travaux de Glaeser et al. (1992) et Henderson et al. (1995). Ces auteurs ont proposé d'expliquer la croissance des secteurs d'activité dans une économie locale à l'aide d'indicateurs spécifiant le rôle des externalités de type MAR (Marshall, Arrow,Romer) (issues de la spécialisation), Jacobs (issues de la diversité) et Porter (générées par la concurrence locale). L'objectif de ce travail est d'examiner l'importance de ces externalités dynamiques dans l'explication de la croissance économique locale dans le cas du Maroc, c'est-à-dire dans un pays en développement où les tentatives ont été plus réduites, et sur une période relativement longueallant de 1985 à 1999. L'analyse est menée à un niveau de désagrégation spatial et sectoriel fin (40 provinces et 18 branches d'activité) compatible avec les enseignements théoriques sur les économies d'agglomération et plus adéquat dans le cas d'une structure de production locale souvent parcellaire. Comme dans Glaeser et al. (1992), Henderson et al. (1995) et en répliquant les apportsméthodologiques de Combes (2000), nous estimons l'effet des structures initiales des provinces sur la croissance des secteurs d'activités retenus. Ceci étant, nous utilisons une technique d'estimation qui semble la plus adaptée à l'analyse des externalités locales. Même si certains travaux empiriques récents utilisent des données de panel (Bun et Makhloufi, 2002 ; Lucio et al., 2002 ; Batisse, 2002a, b), ilsfondent leur résultat sur l'hypothèse d'une homogénéité des effets des variables explicatives au niveau global. Les externalités dynamiques sont supposées avoir le même impact sur l'ensemble des secteurs d'activité. Nous considérons ici que la croissance locale et l'impact des externalités dynamiques peuvent dépendre des caractéristiques propres à chaque secteur. Nous explorons cet aspect àl'aide d'un modèle à paramètres hétérogènes. L'article se compose de trois parties. Dans une première partie, la relation liant les externalités dynamiques au processus de croissance économique locale est passée en revue à la lumière des principaux résultats empiriques. Dans une deuxième partie, nous précisons les variables et le modèle économétrique utilisés. La troisième partie présente et commenteles résultats obtenus. 2. EXTERNALITÉS DYNAMIQUES ET CROISSANCE ÉCONOMIQUE LOCALE : REVUE DE LA LITTÉRATURE ET ENSEIGNEMENTS La littérature empirique qui s'est développée autour de la relation externalités dynamiques-croissance trouve son origine dans le travail de Glaeser et al. (1992). Traditionnellement, les économies d'agglomération, souvent évoquées dans la science économique régionale,...
tracking img