Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2184 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR INFORMATIQUE DE GESTION
SESSION 2010 SUJET
ÉPREUVE E3 : ÉCONOMIE – DROIT
Épreuve commune aux deux options Durée : 4 heures coefficient : 3

CALCULATRICE NON AUTORISÉE POUR CETTE ÉPREUVE

Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu’il est complet. Le sujet comporte 6 pages, numérotées de la page 1/6 à 6/6.
BTS INFORMATIQUE DE GESTION E3 – ÉCONOMIE –DROIT Page 1/6

ISDRECO

SUJET Ce sujet comporte deux parties indépendantes :

• dans la première partie, vous effectuerez un travail méthodologique à partir d’une
documentation économique et juridique,

• dans la deuxième partie, vous présenterez un développement structuré à partir
de vos connaissances et de votre réflexion.

PREMIÈRE PARTIE : TRAVAIL MÉTHODOLOGIQUE - (12 points)

1.Étude d’une documentation économique - Document 1 - (4 points) a) Exposer la difficulté que présente la mesure de l’immatériel. b) Présenter les raisons du quasi monopole américain dans les importations de biens culturels. c) Caractériser la position française en termes d’innovation dans le secteur informatique. 2. Étude d’une documentation juridique - Document 2 - (8 points) a) b) Analyser lecontrat de licence d'utilisation d’ABML Corporation. Repérer les clauses litigieuses et justifier votre réponse.

DEUXIÈME PARTIE : DÉVELOPPEMENT STRUCTURÉ - (8 points)

La croissance externe permet-elle toujours d’assurer la pérennité 1 de l’entreprise ?

1

État, caractère de ce qui dure toujours ou très longtemps (longévité) BTS INFORMATIQUE DE GESTION E3 – ÉCONOMIE – DROIT

Page 2/6ISDRECO

Document 1 : La mondialisation immatérielle La mondialisation est généralement analysée à partir du commerce mondial et ses effets sur l’emploi. Le paradoxe régulièrement souligné par les économistes est toutefois celui-ci : 70 % du commerce mondial porte sur les biens industriels alors même que l’emploi industriel est la portion congrue de l’emploi tout court. Reprenant une formulecélèbre de Robert Solow, on pourrait dire : « on voit la mondialisation partout, mais pas dans les statistiques ». Prenons cette formule au pied de la lettre : « on voit la mondialisation partout ». Il suffit en effet d’ouvrir son ordinateur le matin en arrivant à son bureau, ou d’allumer la télévision en rentrant chez soi le soir pour « voir » la mondialisation. Il suffit d’entrer dans un McDonald’s oude s’habiller chez Gap pour s’en rendre compte. Du logiciel Windows aux séries télévisuelles, du hamburger au jeans : la mondialisation « se montre » sous un jour immatériel et abstrait. Elle diffuse idées, concepts, innovations et symboles que les statistiques du commerce international peinent à saisir. Son côté latent engendre aussi des inquiétudes sur les perceptions et la préservation de nosmodes de vie et référents culturels. Ainsi, une large fraction des Français interrogés déclarent-ils trouver « excessive l’influence américaine dans le domaine des industries culturelles » - 65 % pour la télévision, 57 % pour le cinéma, 37 % pour la musique et 34 % pour l’alimentaire - (Sofres, 2000). Plus intéressant, ce phénomène ne touche pas seulement les générations âgées mais aussi lesjeunes entre 15 et 24 ans dont 74 % partagent le même avis que leurs aînés. Ces craintes et les réactions politiques qui en découlent peuvent mettre en danger le processus d’ouverture internationale et les gains qui y sont associés. Une réponse à ces préoccupations passe donc par une meilleure compréhension des aspects immatériels de la mondialisation et une meilleure mesure quantitative de cesphénomènes. […] Les statistiques de la balance des paiements appréhendent certaines dimensions immatérielles des échanges internationaux tels que, par exemple les royalties payées à une entreprise étrangère. Mais celles-ci ne représentent qu’une part faible du produit correspondant. Lorsqu’on entre dans un McDonald’s, on fait face à des travailleurs français, qui vendent de la viande et des frites...
tracking img