Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1498 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 13 : LA POLITIQUE MONÉTAIRE ET SES LIMITES

La création monétaire est aujourd’hui massivement le fait des banques commerciales, à travers la distribution de crédits à l’économie. Cette situation, qui porte en germe un risque d’inflation lié à un excès de distribution de crédits, amène les autorités (gouvernements et banques centrales) à mettre en place des mécanismes de contrôle del’activité bancaire, avec pour objectif de contrôler le rythme de progression des moyens de paiement dans l’économie.
Dans l’Union économique et monétaire, c’est la Banque centrale européenne qui est chargée d’exercer ce contrôle, relayée par les banques centrales des pays de la zone.

I. La politique monétaire dans la zone euro : objectifs et instruments

A) Les missions de la BCE

La BCEexerce plusieurs missions :
- Elle est chargée de réguler le système des paiements, grâce à la fourniture de la monnaie centrale (ou monnaie banque centrale) nécessaire aux transactions interbancaires.
- Elle assure le contrôle la création monétaire des banques commerciales, en agissant sur leur refinancement, afin de limiter le niveau d’inflation dans la zone euro.
- Elle joue un rôleinternational, en gérant les réserves de change des pays membres.
Pour pouvoir exercer ses missions de la manière la plus efficace possible, la BCE a été rendue indépendante des autorités politiques : sa mission essentielle, la lutte contre l’inflation, figure expressément dans ses statuts, et les actions de ses dirigeants ne sont pas soumises au contrôle des autorités politiques de l’Union (Commissionet Conseil des ministres). Cette organisation, combinant une mission claire (garantir la stabilité des prix) et une indépendance forte, est censée permettre à la BCE de mener une politique monétaire « prévisible » et ne pas perturber le fonctionnement de l’économie par des interventions discrétionnaires intempestives.

B) Les modalités du contrôle

L’octroi de crédits à l’économie par lesbanques commerciales paraît à première vue illimité, mais ce n’est pas le cas. Dans un premier temps, il existe une limite évidente imposée par la demande : les banques ne font que réagir à une demande de crédits émanant des agents non financiers, et cette demande est influencée par le niveau de la conjoncture (entreprises et ménages ont tendance à augmenter leurs emprunts lorsque la croissanceest forte) et aussi par la préférence de certains agents pour des actifs financiers.
Dans un second temps, les banques se doivent d’adopter des règles de gestion des risques, qui les conduisent à sélectionner les emprunteurs présentant peu de risques d’insolvabilité.
Dans un troisième temps enfin, les banques vont être limitées par la nécessité de détenir une certaine quantité de monnaie banquecentrale (ou monnaie banque centrale), proportionnelle au montant des crédits accordés, pour faire face à diverses opérations (voir schéma suivant).

[pic]

* Les opérations de compensation correspondent aux règlements croisés journaliers des dettes entre banques.

La BCE a la responsabilité de fixer le taux auquel la monnaie centrale sera prêtée aux banques qui en feront la demande. C’estpar ce biais qu’elle peut agir sur la création monétaire : plus ces taux (appelé taux directeurs) seront élevés, plus la monnaie centrale sera « chère ». Les banques commerciales seront alors obligées de limiter la distribution de crédit et/ou de répercuter le surcoût sur le taux des crédits distribués, ce qui rendra les emprunts plus coûteux pour les ménages et les entreprises.
La BCEcontrôle donc principalement la création monétaire en agissant sur les taux d’intérêt ; elle complète ces actions par certaines interventions dites non conventionnelles.
L’articulation entre les objectifs (ou cibles) d’inflation et les instruments de la politique monétaire utilisés par la BCE est résumé dans le schéma ci-dessous.

[pic]
II. Les canaux de transmission de la politique monétaire :...
tracking img